Voir aussi : can’t, cânt

Étymologie

modifier
(Nom 1) Du latin canthus, lui-même du gaulois → voir chant.
(Nom 2) De l'anglais cant.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
cant cants
\Prononciation ?\

cant \Prononciation ?\ masculin

  1. (Charpenterie) (Canada) (Louisiane) Face la moins large d'une pièce de bois.
  2. (Par extension) (Canada) (Louisiane) Face la moins large de tout objet oblong ; chant.

Variantes

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Nom commun 2

modifier

cant masculin

  1. (Rare) Afféterie de manières et de langage ; hypocrisie à la mode.
    • Rien n'éloigne davantage des deux grands vices anglais, le cant et le bashfulness (hypocrisie de moralité et timidité orgueilleuse et souffrante). — (Stendhal, De l'amour, liv. II, chapitre 46)
    • À tort ou à raison, les Tourangeaux aiment beaucoup à hériter de leurs parents. Or, la doctrine de Saint-Simon y était alors particulièrement prise en haine et vilipendée ; mais comme on prend en haine, comme on vilipende en Touraine, avec un dédain et une supériorité de plaisanterie digne du pays des bons contes et des tours joués aux voisins, esprit qui s’en va de jour en jour devant ce que lord Byron a nommé le cant anglais. — (Honoré de Balzac, L’Illustre Gaudissart, 1832)
    • En fait de cant, mademoiselle Gillenormand l’aînée eût rendu des points à une miss. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Ce n’était pas qu’elle fût laide, au contraire, mais j’étais accoutumé à la pureté de race, à la finesse du cheval arabe, à la grâce exquise de démarche, à la mignonnerie et à la gentillesse andalouses, et cette figure rectiligne, au regard étamé, à la physionomie morte, aux gestes anguleux, avec sa tenue exacte et méthodique, son parfum de cant et son absence de tout naturel, me produisit un effet comiquement sinistre. Il me sembla que j’étais mis tout à coup en présence du spectre de la civilisation, mon ennemie mortelle. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Bernstein se plaint de l'avocasserie et du cant qui règnent dans la socialdémocratie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, note de bas de page 64)
    • Tout-Londres savait, par expérience, que la Banalité aux yeux atones, la Banalité, fille du Cant et de la Tradition, n’est pas sortie du cerveau de Lady Wynham, femme fantasque, ondoyante et reptilienne, née par erreur aux pays des Highlands. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 42)
    • Lambton n'appartient pas précisément au « cant » de Londres, il a fait un peu tous les métiers, et il a fini par réussir dans la vie, mais c'est un homme honorable tout de même. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Savant invisible, 1934)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin cantus.

Nom commun

modifier

cant *\Prononciation ?\ masculin

  1. Chant, cantique.

Adverbe

modifier

cant *\Prononciation ?\

  1. Variante de quant.

Références

modifier
  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
(Nom 1, verbe 1) Du latin cantus (« chant »), canto (« chanter ») pour le verbe.
(Nom 2, verbe 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
cant
\kænt\
cants
\kænts\

cant \kænt\

  1. Argot.
  2. Discours hypocrite ou creux.
    • Now, between you and me, I don't want to hang – that's practical; but for all cant, Macfarlane, I was born with a contempt. Hell, God, Devil, right, wrong, sin, crime, and all the old gallery of curiosities – they may frighten boys, but men of the world, like you and me, despise them. — (Robert Louis Stevenson, The Body Snatcher, 1884)

Synonymes

modifier

Verbe 1

modifier

cant \kænt\

  1. Parler argot.
  2. (Héraldique) (d’un blason) Parler.
    • A canting coat-of-arms, canting arms, armes parlantes.

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
cant
\kænt\
cants
\kænts\

cant \kænt\

  1. Pente.

Verbe 2

modifier

cant \kænt\

  1. Pencher.

Prononciation

modifier
  • États-Unis : écouter « cant [kænt] »

Étymologie

modifier
Du latin cantus.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
cant
\ˈkant\
cants
\ˈkants\

cant [ˈkant] masculin

  1. Chant.

Apparentés étymologiques

modifier

Forme de verbe

modifier

cant [ˈkant]

  1. (baléare) Première personne du singulier du présent de l’indicatif de cantar.

Variantes dialectales

modifier
  • canto (catalan central, nord-occidental)
  • canti (roussillonnais)
  • cante (valencien)

Prononciation

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif numéral

modifier

cant \Prononciation ?\ masculin (pluriel : cannoedd)

  1. Cent.

Étymologie

modifier
(Abréviation) Mot lu dans le calendrier de Coligny[1][2].
Le mot, rapproché du vieil irlandais cétal (chant, récitiation), avec le gallois cathl (chant, poème, hymne), le moyen breton quentel (leçon liturgique), proviendrait de la racine indo-européenne *kan- signifiant « chanter »[1][2].

Nom commun

modifier

cantl *\Prononciation ?\

  1. Abréviation de cantlos/gantlos, douzième mois du calendrier gaulois, composé de 29 jours, et dont le nom signifie « mois du chant »[1][2]. Il correspond aux mois actuels de septembre-octobre[2].

Variantes

modifier

Références

modifier
  • [1] : Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, préf. de Pierre-Yves Lambert, Errance, Paris, 2003, 2e édition, ISBN 2-87772-237-6 (ISSN 0982-2720), page 104
  • [2] : Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, La Différence, 2004, ISBN 978-2729115296, page 82

Étymologie

modifier
(Nom 1) Du latin cantus.
(Nom 2) Du latin canthus, lui-même issu du gaulois *cantos.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
cant
\ˈkant\
cants
\ˈkans\

cant \ˈkant\ (graphie normalisée) masculin

  1. Chant.
    • bèu/bèl cant.
      beau chant.
    • polit cant.
      chant agréable.
    • laid cant.
      chant désagréable.
    • cant reial.
      chant royal, genre de poésie cultivé à Toulouse aux XVIe et XVIIe siècles, petit poème descriptif composé de stances toutes terminées par le même vers
    • La pluma e lo cant fan conéisser l’aucèu. — (Proverbe)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Variantes dialectales

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
cant
\ˈkant\
cants
\ˈkans\

cant \ˈkant\ (graphie normalisée) masculin

  1. Bord.
  2. (Béarnais) Côté le plus étroit d’une pièce de monnaie, le champ, le tour.

Apparentés étymologiques

modifier

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
À rapprocher du gaulois canto-.

Préposition

modifier

cant *\Prononciation ?\

  1. Avec.

Références

modifier
  • Léon Fleuriot, « La découverte de nouvelles gloses en vieux-breton », dans Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1959