magistrat

Voir aussi : magistrát

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin magistratus (« magistrature », « charge », « fonction publique »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
magistrat magistrats
\ma.ʒis.tʁɑ\

magistrat \ma.ʒis.tʁɑ\ masculin (pour une femme, on dit : magistrate)

  1. Officier civil revêtu d’une autorité administrative.
    • On trouverait aujourd'hui étrange que des magistrats se missent à la tête de bandes armées, comme cela avait lieu à Rome durant les dernières années de la République. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, Chap. VI, La moralité de la violence, p. 275)
    • En France, le président de la République est le premier magistrat.
    • Les préfets, les sous-préfets sont les magistrats de chaque département.
  2. Membre de l'ordre judiciaire (avocat, conseiller, juge, procureur, etc.).
    • Un riche propriétaire, M. Roudier, au visage grassouillet et insinuant, y discourait des heures entières, avec la passion d’un orléaniste que la chute de Louis-Philippe avait dérangé dans ses calculs. C’était un bonnetier de Paris retiré à Plassans, ancien fournisseur de la cour, qui avait fait de son fils un magistrat, comptant sur les Orléans pour pousser ce garçon aux plus hautes dignités. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 93)
    • Les magistrats acquirent bientôt la conviction que l’empoisonneur était... une empoisonneuse : la propre mère du petit Henri, Charlotte Lamarche, […]. — (Jules Mary, Les filles de la Pocharde, 1897-1898)
    • « Monsieur Brisseau me fait penser à cet oiseau de proie qui surveille ses victimes, qui les attrape dans ses serres et qui prend une grande jouissance dans leur avilissement », a accusé la magistrate lors de sa plaidoirie. — (L'Express, 4 novembre 2005)
    • Dans la logique mentale de leur temps, les magistrats l'accusent et la condamnent de « sorcellerie », crime pour lequel le bourreau l’énuque avec la « hart » de la potence (corde d'infamie). — (Michel Porret, L'ombre du diable: Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève (1652), Éditions Georg, 2009, p. 64)
  3. (Canada) Juge. — Note : Les autres sens ne sont pas vraiment en usage au Canada, sauf en parlant d'autres pays.
    • Le magistrat n'a pas jugé que la preuve établissait hors de tout doute qu'ils était liés à un même groupe criminel. — (Le Devoir, 25 janvier 2007)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • magistrat sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier