monomaniaque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1834) De monomanie sur le modèle de maniaque.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monomaniaque monomaniaques
\mɔ.nɔ.ma.njak\

monomaniaque \mɔ.nɔ.ma.njak\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est atteint de monomanie.
    • Je vous dirai que j’aime les fleurs d’une passion presque monomaniaque. Les fleurs me sont des amies « silencieuses et violentes », et fidèles. Et toute joie me vient d’elles. — (Octave Mirbeau, Le Concombre fugitif, édition 1921)
    • Le petit écureuil hyperactif des films l’Âge de glace I et II […] monomaniaque de la collecte des noisettes [sic : glands] — (Le Devoir, 29-30 avril 2006)
    • Quand je tourne, je suis l’homme le plus épanoui de la terre… et en même temps le plus malheureux parce que, étant obsessionnel et monomaniaque, je m’enferme avec le film, je ne vois plus mes amis, et la vie avec moi n’est pas très facile. — (Antoine de Caunes, Le Figaro, 14 avril 2006)
  2. (Vieilli) Qui a une idée fixe, une obsession.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monomaniaque monomaniaques
\mɔ.nɔ.ma.njak\

monomaniaque \mɔ.nɔ.ma.njak\ masculin et féminin identiques

  1. Monomane.
    • Mais sous un aspect apparemment lisse et presque pépère, le président du PSG est un véritable monomaniaque. Un toqué du ballon rond. Fou de foot et fier de l’être. — (Le Figaro, 6 janvier 2007)
    • L’ancien Premier ministre n’est pas un monomaniaque de la candidature présidentielle. Sa vie ne se résume pas à la politique, moins encore aux joutes électorales. — (Libération, 30 août 2006)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier