Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin obsessio (« action d'assiéger, blocus »).
(1470) Le mot est tout d’abord employé avec son sens étymologique de « siège, blocus », puis, vers la fin du XVIe siècle dans celui de « état d'une personne possédée par un démon », un siècle plus tard, il prend le sens de « action d'importuner sans cesse » ; (1799) « idée, image, mot qui s'impose à l'esprit de manière incessante » ; de là, vers 1860, le sens psychiatrique actuel.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
obsession obsessions
\ɔp.se.sjɔ̃\

obsession \ɔp.se.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de celui qui obsède quelqu’un, qui est tellement assidu auprès de lui, que d’autres personnes ne peuvent en approcher.
    • Il ne le quitte point : c’est une obsession.
    • Il me fatigue par ses continuelles obsessions.
  2. (Figuré) État psychique consistant dans la présence à l’esprit d’une préoccupation ou d’une représentation, son ou image, que la volonté ne parvient pas à écarter.
    • Nulle part la préoccupation de l’au-delà n'est si forte, ni si persistante. En certaines îles de la côte finistérienne, comme l’île de Sein, cette préoccupation tourne à l’obsession. — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.106)
    • C’est ce que j’expliquais hier à Marcel, craignant qu’il n’y vît quelque obsession quasi-maladive, une impossibilité de distraire mon esprit de ce sujet. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 340)
    • Pourquoi ne pouvons-nous pas partager davantage d'histoires de femmes et de leurs obsessions qui ne paraissent pas ringardes et qui servent de piège à clics ? — (Sasha Grey, Juliette Society, tome 2 : La Chambre de Janus, traduit de l'anglais par Pascal Loubet, Le Livre de Poche, 2017)
  3. (Christianisme) Pensée négative inspirée par le diable ou ses démons, dans le but de couper les hommes de Dieu.
    • Les obsessions [...] porte[nt] au désespoir, parfois même au suicide. Le Père Amorth souligne toutefois que, lorsqu'une personne est suivie dans le cadre d'un exorcisme, elle ne passe pas à l’acte. — (« Lexique des maléfices et autres sataneries », Famille chrétienne, 30 novembre 2010).
    • La possession diffère de l'obsession en ce que, dans la possession, le démon est censé agir au-dedans, et que, dans l'obsession, il est censé agir au-dehors — (« Possession », CNRTL, 2012).

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • obsession sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin obsessio (« action d'assiéger, blocus »).

Nom commun Modifier

obsession (pluriel : obsessions)

  1. Obsession.

Apparentés étymologiquesModifier