observance

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin observantia.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
observance observances
\ɔp.sɛʁ.vɑ̃s\

observance \ɔp.sɛʁ.vɑ̃s\ féminin

  1. Pratique d’une règle, exécution de ce que prescrit une règle, et souvent une règle religieuse.
    • Les observances ne sont pas les mêmes pour une paysanne qui moissonne, pour une ouvrière à quinze sous par jour, pour la fille d’un petit détaillant, pour la jeune bourgeoise, pour l’enfant d’une riche maison de commerce, pour la jeune héritière d’une noble famille, …. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Magie des apparences qui me fait parler du train accoutumé de notre vie, alors que le fond même en était changé à jamais ! Étais-je donc la dupe de cette observance de nos habitudes ? Ne savais-je pas qu’au milieu de tant de choses coutumières, j’apportais un cœur nouveau ? — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, pages 168-169)
    • Dans ses discours, il défendit avec force cette thèse que la stricte observance des lois religieuses doit s'accompagner, pour devenir méritoire, de la pratique de la justice et de l'amour du prochain, envers les juifs comme envers les non-juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  1. (Médecine) Degré de concordance entre le comportement d’un individu et les prescriptions médicales qu’il a reçu.
  2. (Par extension) Cette règle, cette loi religieuse.
    • (Religion) Observances légales, pratiques ou cérémonies que prescrit la loi de Moïse.
    • Je surpris, j'effarouchai en marquant tout de suite, sans ostentation, mais nettement, mon éloignement des observances religieuses. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.78)
  3. (Religion) Ordre religieux où la règle monastique s’observe strictement.
    • Religieux d’étroite observance, (Religion) religieux d’une maison qui observe la règle plus strictement que les autres maisons du même ordre.
    • Observance de saint François.
    • Le recueillement, le silence, le calfeutré de cette maison, évoquaient un couvent de stricte observance, mais rendu aimable par un confort qui ne fait pas fi de la terre. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 50.)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin observantia.

Nom commun Modifier

observance \Prononciation ?\

  1. Observance, rite, règle, cérémonie.
  2. Observation.

PrononciationModifier