FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ritus (« rite »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rite rites
\ʁit\

rite \ʁit\ masculin

  1. (Religion) Ensemble des règles et cérémonies en usage dans une religion.
    • Et s'il y a un judaïsme de rite aschkenazi, avec son caractère propre, qui le distingue nettement du judaïsme sefardi, ce n'est pas d'Allemagne qu'il est originaire, mais bien de France. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il offre des sacrifices, aux autres dieux selon le rite albain, à Hercule selon le rite grec, suivant en cela la règle établie par Évandre. — (Tite-Live, Histoire romaine, éd. 'Les belles Lettres, 1940, texte établi par J. Bayet et traduit par G. Baillet, tome 1, livre 1, § VII, p.13)
  2. (Au pluriel) Cérémonies même d’un culte.
    • Les rites sacrés.
    • Des rites secrets.
    • Les rites grecs.
  3. (Par analogie) (Au pluriel) Cérémonies propres à une institution.
    • La loi salique en son titre XLVI nous décrit minutieusement les rites formalistes de l'institution, rites antérieurs aux invasions, semble-t-il ; ces rites rapprochent aussi l’affatomie des legs et du testament, alors que les germains ignorent les actes à cause de mort originairement. Il est frappant qu'il y ait un dessaisissement formaliste effectué inter vivos, mais l'effet complet de l'acte n'est réalisé que post mortem. Il y a cérémonie de dessaisissement et de déclaration de volonté au mallum puis mise en possession immédiate du bénéficiaire […]. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.120-121)
  4. (Franc-maçonnerie) Ensemble des cérémonies, et organisation des divers degrés qu'il est possible d'acquérir dans l'organisation.
    • Le Rite Écossais ancien et accepté comporte trente-trois degrés, dont à peine la moitié sont effectivement pratiqués.
  5. (Figuré) Comportement répétitif.
    • […], Lestrange, procédant au rite habituel, fit mine d'enlever le béret, piqué d'une rose, dont Aïssa avait, ce jour-là, gaminement coiffé ses lourds cheveux... — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 135)
    • Une femme de 34 ans, non mariée, atteinte d'une névrose obsessionnelle compulsionnelle et se plaignant principalement d'être contrainte à un rite de lavage par une mysophobie et un manque de confiance en quoi que ce soit. — (Encéphale : journal de neurologie et de psychiatrie, 1969, vol.58, page 300)

Variantes orthographiquesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • rite sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ritus (« rite »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rite
\Prononciation ?\
rites
\Prononciation ?\

rite

  1. (Religion) Rite.

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De ritus (« rite »).

Adverbe Modifier

rite \Prononciation ?\

  1. Rituellement, religieusement, selon les rites.

Forme de nom commun Modifier

rite \Prononciation ?\

  1. Variante de ritu, ablatif singulier deritus.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ritus (« rite »).

Nom commun Modifier

rite

  1. (Religion) Rite.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 72,9 % des Flamands,
  • 76,8 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]