Étymologie

modifier
Dérivé de pelle, avec le suffixe -eter.

pelleter \pɛl.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer à l’aide d’une pelle.
    • Les graines, après être restées en tas quelques heures pendant lesquelles on les a pelletées constamment, sont placées dans un alambic […]. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 29)
  2. (Québec) Déplacer la neige à l’aide d’une pelle.
    • On peut y aller, je viens de finir de pelleter l’entrée.
  3. (Sens figuré) (Québec) Déplacer un problème, un enjeu.
    • Justin Trudeau pellette aussi dans la cour des villes la responsabilité d’interdire les armes de poing. Valérie Plante n’a vraiment pas apprécié. François Legault, non plus. — (Guillaume Saint-Pierre, Condamné à déplaire, Le journal de Québec, 17 février 2021)
    • D’un côté, un premier ministre qui se terre, refuse de prendre ses responsabilités et pellette son problème dans la cour de la police. — (Richard Martineau, Pierre Paul-Hus à la rescousse des conservateurs, Le Journal de Montréal, 5 février 2022)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier