remue-ménage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de remuer et de ménage.

Nom commun Modifier

(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
remue-ménage remue-ménages
\ʁə.my.me.naʒ\
(orthographe traditionnelle)
Invariable
remue-ménage
\ʁə.my.me.naʒ\

remue-ménage \ʁə.my.me.naʒ\ masculin

  1. (Familier) Dérangement de meubles, d’objets divers et multiples que l’on transporte d’un lieu à un autre avec agitation.
    • Bon sang ! s'exclama-t-il, saisi d'une sourde angoisse à la vue du remue-ménage qui s'offrait à ses yeux. Quel chantier!. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Figuré) (Familier) Agitation, trouble, confusion.
    • Je fais dans l’estomac du travailleur un grand remue-ménage, et de là par des escaliers invisibles je monte dans son cerveau où j’exécute ma danse suprême. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)
    • D'un étage à l'autre, c'était un remue-ménage incessant de paras, qui montaient et descendaient, chassant devant eux des Musulmans, prisonniers déguenillés, barbus de plusieurs jours, le tout dans un grand bruit de bottes, d'éclats de rire, de grossièretés et d'insultes entremêlés. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Et aussi un certain président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaidó, qui doit être en train de ramer à contre-courant dans ce grand remue-ménage qui s’annonce. — (Jacques Lanctôt, « Qu’est-ce qui changera en Amérique latine avec Joe Biden? », Le journal de Montréal, 13 novembre 2020)

ParonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier