BretonModifier

ÉtymologieModifier

De repu (« refuge ») avec le suffixe -iñ.

Verbe Modifier

repuiñ \re.ˈpyː.ĩ\ transitif (voir la conjugaison), base verbale repu-

  1. Donner refuge à quelqu’un.
    • [...] hennez en deuz repuet ann 3 vinorez stlapet var ann hent gant ar Maupin.— (Keleier, in Le Courrier du Finistère, n° 298, 30 juin 1883, page 1)
      [...] il a donné refuge aux trois jeunes filles jetées à la rue par Maupin.
    • Deut oun da cʼhoulen beza repuet da dremen an noz, evit gellout savetei va buez diouz an anevaled gouez. — (Histor ar boureger, in Le Courrier du Finistère, n° 1506, 21 novembre 1908, page 3)
      Je suis venu demander à être accueilli pour passer la nuit, pour pouvoir sauver ma vie des animaux sauvages.
  2. (Intransitif) Se réfugier.
    • Tud an eured a zo aet holl da repuiñ e-kichen dor ar sakristiri. — (Abeozen, Janedig ar Rouz, in Gwalarn, niv 150-151, Gouere-Eost 1942, page 384)
      Les gens de la noce étaient tous allé se réfugier près de la porte de la sacristie.

DérivésModifier