Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1928) Du nom du physicien allemand Wilhelm Conrad Roentgen.
En 1908 l’unité Villard fut définie comme la « quantité de radiation qui libère par ionisation une unité de charge électrostatique (esu) d’électricité par centimètre cube d’air sec dans des conditions normales de température et de pression ». Cette unité devint dix ans plus tard l’unité e, puis fut modifiée en 1924 en unité R ou unité allemande de radiation-X. On la qualifiait d’« allemande » parce qu’en 1925 le Roentgen français avait été proposé (défini comme l’ionisation produite à deux centimètres d’un gramme de radium ; 1 R allemand ≈ 2,25 R français). Le roentgen tel qu’on le connaît fut adopté lors du second congrès international de radiologie tenu à Stockholm en 1928, avec le symbole r et restreint aux rayons X. La définition fut étendue aux rayons gammas en 1934–1937.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
roentgen roentgens
\ʁœ̃nt.ɡɛn\

roentgen \ʁœ̃nt.ɡɛn\ masculin

  1. (Métrologie) Ancienne unité cgs de dosimétrie radioactive et radiologique, de symbole R, définie comme la dose de rayons X ou gammas produisant une unité de charge électrostatique (esu) de charges positives et négatives dans un centimètre cube d’air sec à pression et température normales (ce qui équivaut à 258 μC/kg).
    • La courbe sensitométrique d'un film ou courbe de noircissement exprime la variation de la densité optique en fonction de l'exposition E exprimée en roentgens sous forme logarithmique […]. — (Michel Mailland, Techniques de radiologie dentaire, Masson, 1987, page 28)

NotesModifier

La graphie rœntgen est incorrecte.

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier