FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’italien ruffiano dérivé[1] de roffia (« saleté »), du vieux haut allemand hrŭf (« escarre, croûte »), voir hrufla (« gratter ») en islandais, ruffle en anglais. Comparer avec l’étymologie de maquereau.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ruffian ruffians
\ʁy.fjɑ̃\

ruffian \ʁy.fjɑ̃\ masculin

  1. (Péjoratif) Débauché, homme qui vit avec des femmes de mauvaise vie.
  2. Maquereau, entremetteur, proxénète.
    • Les jeunes [hommes] ont […] des figures de ruffians sous des boucles gommées : je les soupçonne fort de trafiquer de leurs sœurs. — (Albert t’Serstevens, L’Itinéraire espagnol, éditions Plon, 1933)
  3. Voyou.
    • Oui, mais voilà ! par une laide nuit, advinrent des filous & des ruffians qui tentèrent d’enlever le magot. — (Léon Cladel, Ompdrailles, le Tombeau des lutteurs, 1879, page 120)
    • Ainsi alerté, j’observe. Des ruffians surgissent de l’ombre, poussent des portes entre-baillées, disparaissent. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il n’y a que la fortune pour faire d’un ruffian un honnête homme, soumis aux lois humaines. — (Jean Ray, Malpertuis, éd. 1978, p. 8)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier