sacristie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin sacristia.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sacristie sacristies
\sa.kʁis.ti\
 
Une sacristie. (1)

sacristie \sa.kʁis.ti\ féminin

  1. (Christianisme) (Construction) Partie de l’église affectée à la garde des vases sacrés, des ornements d’église, et où ceux qui officient vont revêtir les ornements sacerdotaux.
    • […] ; il n’eut que le temps de réendosser prestement sa soutane et de filer en hâte à la sacristie pour revêtir les habits sacerdotaux. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le récit de la vie de Rolende, tel que le faisait Octave, est très éloigné du romanesque plat de l’hagiographie apocryphe du XVIIIe siècle, La princesse fugitive ou la vie de Sainte Rolende, et de la prose de sacristie des brochures qu’on distribue à l’église. Un poète a passé par là. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 283)
    • Les oignons de l’Église, ça devait être, sans doute, pour le général, les sacristies sentant le moisi, les nonciatures, les pastorales d’ensemble, et tout notre bazar extérieur. — (Guy Gilbert, La Rue est mon église, Stock, 1980)
    • Dans le tohu-bohu de la sacristie m’échoyai l’honneur d’aider le prêtre à se vêtir des ornements. Je présentais l’amict, l’aube, l’étole. Je veillais à la pose de la chasuble. — (Yanny Hureaux, Bille de chêne : Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (Religion) Ce qui est contenu dans la sacristie.
    • La sacristie de telle paroisse est très riche.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   sacristie figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : église.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • sacristie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier