Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XXe siècle) De l’anglais sexy, lui-même dérivé de sex avec le suffixe -y.
(Mathématiques) (XXe siècle) Jeu de mot sur le latin sex (« six ») et le suffixe adjectival -y.

Adjectif Modifier

(orthographe traditionnelle)
Invariable
sexy
\sɛk.si\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
sexy sexys
\sɛk.si\

sexy \sɛk.si\ (peut être considéré comme invariable ou comme s’accordant en nombre) (Anglicisme)

  1. Sexuellement attirant ; aguichant.
    • Dans une entreprise, on reconnaît vite les filles qui couchent avec un collègue : ce sont les seules qui s’habillent sexy. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 138.)
    • Les filles sortent apprêtées, pas «chagasses» pour un sou comme à Montpellier ni « cagoles » comme à Nice, mais très maquillées, sexy dans leur petite robe noire, sans trop en faire. — (Jean-Baptiste Giraud & al., Le guide des bécébranchés, éd. de L'Archipel, 2009, page 100)
    • Le magazine people britannique Heat vient de révéler son traditionnel classement des torses de célébrités les plus sexys de l’année écoulée. — (acausedesgarcons.com)
    • — La beauté n’a pas de prix
      C’est dur d’être joli.
      C’est un travail inouï,
      d’être une zibeline sexy.

      — (Animaniacs, épisode 54 (1993–1998))
  2. (Par extension) Attrayant.
    • Le dossier de presse sur notre entrée en bourse est très bien au niveau du contenu, mais la section chiffrée n’est pas assez sexy : elle risque d’être rébarbative pour les généralistes.
    • De fait, jamais l’influent Gesac n’a osé soulever à leurs oreilles les conséquences d’une remise en cause du statut des hébergeurs, impliquant autant d’atteintes à la liberté d’expression. Dommage. Certes, ces points sont beaucoup moins sexy, extrêmement techniques, mais cela montre avant tout que légiférer sous le coup des bons sentiments est toujours casse-cou. — (Marc Rees, Directive sur le droit d’auteur : les droits voisins, petite meute entre amis, Next INpact → lire en ligne)
  3. (Mathématiques) Qualifie un couple de nombres premiers dont la différence vaut 6, c’est-à-dire pouvant s’écrire p et p + 6. — Note : Dans ce sens, il est invariable.
    • Par ailleurs, parmi les nombres premiers les nombres jumeaux, les nombres cousins… alors tu vois, pour la famille, on est servis en maths ! Il y a même des nombres sexy. — (Catherine Lemeunier, La cène, Tome 2, page 49, Éditeur indépendant, 2007)
    • Et les nombres entiers sont prétentieux, comme les chanteurs de jazz et les DJ – pas aussi sexy qu'ils se l'imaginent ; pas aussi sexy et mystérieux que les nombres premiers, qui restent mystérieux, même si en apparence, il sont les plus nombreux. — (Scarlett Thomas, Le fabuleux voyage d'un jeune homme en combinaison spatiale dans un combi Volkswagen, traduit de l'anglais, éd. Terra Nova, 2015)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Années 1920) Dérivé de sex avec le suffixe -y.

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif sexy
\ˈsɛk.si\
Comparatif sexier
\ˈsɛk.si.ɚ\ ou \ˈsɛk.si.ə\
Superlatif sexiest
\ˈsɛk.si.ɪst\

sexy \ˈsɛk.si\

  1. Sexy.

SynonymesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier


PrononciationModifier

EspagnolModifier

ÉtymologieModifier

(XXe siècle) De l’anglais sexy.

Adjectif Modifier

sexy \Prononciation ?\ invariable

  1. Sexy.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(XXe siècle) De l’anglais sexy.

Adjectif Modifier

sexy \Prononciation ?\ invariable

  1. Sexy.

Adverbe Modifier

sexy \Prononciation ?\

  1. De façon sexy.
    • Ze is sexy aangekleed vandaag.
      Elle est habillée de façon sexy aujourd’hui.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,2 % des Flamands,
  • 98,9 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]