sublimation

Voir aussi : Sublimation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du latin sublimatio, dérivé de sublimare (« élever »).
(XXe siècle) Au sens psychologique, calque de l’allemand Sublimierung.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sublimation sublimations
\sy.bli.ma.sjɔ̃\
 
Une photographie de sublimation de glace carbonique. (1)
Vidéo de la sublimation de glace carbonique. (1)

sublimation \sy.bli.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. (Chimie physique) Action de sublimer, passage de l’état solide à l’état gazeux.
    • Le plomb est le plus vitrescible de tous les métaux, et l'étain l'est le moins : le mercure est le plus volatil de tous, et cependant il ne diffère de l'or, qui est le plus fixe de tous, que par le degré de feu que leur sublimation exige ; car l'or ainsi que tous les autres métaux peuvent également être volatilisés par une plus ou moins grande chaleur. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Des époques de la Nature, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1239.)
  2. Action de transformer en élevant, exaltation, purification.
    • Le martyre est une sublimation, sublimation corrosive. — (Victor Hugo, Les Misérables, t. 2, 1862)
  3. (Psychologie) Dérivation de but de la pulsion sexuelle ou agressive, par exemple dans une création artistique.
    • La sublimation érotique est fréquente dans les vocations d'artistes. — (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin sublimatio.

Nom commun Modifier

sublimation (Indénombrable)

  1. (Chimie, Physique) Sublimation.
  2. (Psychologie) Sublimation.

Apparentés étymologiquesModifier

Voir aussiModifier