FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du gaulois *sūdia [1] (→ voir moyen irlandais súide, gallois huddugl), attesté sous la forme sugia en latin tardif, d’où l’occitan suga et le catalan sutge. Le latin utilisait le mot fuligo (accusatif fuliginem) d’où sont issus fuliggine en italien, fulin en romanche, hollín en espagnol et funingine en roumain.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
suie suies
\sɥi\
 
De la suie de cheminée.

suie \sɥi\ féminin

  1. Matière noire et épaisse que la fumée dépose sur la surface des corps avec lesquels elle entre en contact.
    • Noir comme de la suie.
    • La cheminée est pleine de suie.
    • Un tuyau de poêle engorgé par la suie.
    • On sent ici une odeur de suie.
    • Couleur de suie.
    • Le malheur lui collait au corps comme la suie sur un ramoneur. — (Biz, La chaleur des mammifères, Leméac, Montréal, 2017, p. 93)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • suie sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • suie sur le Dico des Ados 

RéférencesModifier

TourangeauModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
suie suies
\Prononciation ?\

suie \Prononciation ?\ masculin

  1. Sureau.

VariantesModifier

RéférencesModifier

  • Jean-Claude Raymond, La langue de Rabelais et le parler du sud de la Touraine et du Loudunais : À la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, 2008 → [version en ligne]
  • Maurice Davau, Le vieux parler tourangeau : Sa phonétique, ses mots et locutions, sa grammaire, C.L.D. Normand et Cie, 1 janvier 1979, 505 pages