FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De poser, avec le préfixe super-.

Verbe Modifier

superposer \sy.pɛʁ.po.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Poser une ligne, une surface, un corps sur un autre.
    • Les yeux étant latéraux, les deux champs visuels ne se superposent pas, d'où s'ensuit que le crapaud ne devrait guère avoir le sentiment du relief. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • C'était l'enfer quand je devais débarquer tout seul des frigos américains, et il y en avait beaucoup. Ils faisaient au moins dans les 40 kilos. C'était très dur aussi quand il fallait se mettre à deux pour superposer tout un stock de lave-linge très lourds aussi. — (Anonyme, Moi, Anthony, ouvrier d'aujourd'hui, Raconter la Vie (éd. du Seuil), 2014 chap. 3)
  2. (Figuré) Venir par dessus.
    • Notre précédente étude a montré quelle est la situation de la seconde ville de France, où une population allogène se superpose ou, pour mieux dire, se substitue à l'ancienne population indigène, en voie d'effacement. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La partie habitable mesurait deux cent cinquante pieds de long, et comprenait deux rangées de cabines superposées. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 168 de l’éd. de 1921)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier