traductrice

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1643) Du latin traductrix (« celle qui fait passer »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
traductrice traductrices
\tʁa.dyk.tʁis\

traductrice \tʁa.dyk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : traducteur)

  1. Personne qui traduit un texte ou une parole d’une langue en une autre.
    • Par exemple, je diray pluſtoſt que Mademoiſelle de Gournay eſt Poëte que Poëteſſe, & Philoſophe que Philoſopheſſe. Mais je ne diray pas ſi-toſt qu’elle eſt Rhetoricien que Rhetoricienne, ni le Traducteur que la Traductrice de Virgile. — (Jean-Louis Guez de Balzac, Les Œuvres de Monsieur de Balzac, divisées en deux tomes, Louis Billaine, 1665, page 257)
      Par exemple, je dirai plustost que Mademoiselle de Gournay est poète que poétesse, et philosophe que philosophesse. Mais je ne dirai pas si-tost qu’elle est rhétoricien que rhétoricienne, ni le traducteur que la traductrice de Virgile.
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, page 38)
    • Le jury a particulièrement apprécié la « rare précision lexicale et idiomatique » de la traductrice. — (Le Devoir, 22 novembre 2006)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

traductrice \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de traductrix.