BretonModifier

ÉtymologieModifier

Trede (trede, Catholicon 1499)[1], adj. num. ord., troisième, procède du vieux breton tride, treded, trete, et répond au cornique tressa, au gallois trydydd, trydedd, lui-même du vieux gallois tritid, et au gallois tritois ; une forme tredez, attestée au XVIe, donnait la forme pleine du mot. Tous remontent au celtique *tritiyo-.

Adjectif Modifier

trede \ˈtreːde\

  1. Troisième.
    • « [...]. Hag, evit ma vo barnet dirak ho lez-varn, galvit anezañ evit an trede gwech. [...]. » — (Jakez Riou, Troiou-kamm Alanig al Louarn 1, Gwalarn, 1936, page 38)
      « [...]. Et, pour qu’il soit jugé devant votre tribunal, convoquez-le pour la troisième fois. [...]. »

SynonymesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnenez, Le Chasse-Marée, 2003, p. 739b.
Précédé
de eil, eilvet, daouvet, divvet
Ordinaux en breton Suivi
de pevare, pevarvet, pedervet

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

trede

  1. Marche.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,1 % des Flamands,
  • 97,4 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]