FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1803) De l’italien trombone avec ajout inexpliqué d’un \l\ → voir tromble (« torpille »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tromblon tromblons
\tʁɔ̃.blɔ̃\
 
Un tromblon anglais à silex.

tromblon \tʁɔ̃.blɔ̃\ masculin

  1. (Armement) Arme à feu portative dont le canon est évasé.
    • Simplement vêtu comme un Chouan, le Gars portait son tromblon en bandoulière derrière sa peau de bique,… — (Honoré de Balzac — Les Chouans)
    • Surpris au dernier point, il se jette à bas de sa monture, relève de la main les gueules des tromblons, et se nomme. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. Ensemble diffuseur pour extincteur au dioxyde de carbone, facilitant la formation de neige carbonique.
  3. (Familier) (Souvent accompagné de vieux) Objet ou personnage, ancien et suranné.
    • Bah à ce prix, tu auras dans le meilleur des cas un vieux tromblon tapé jusqu’à la moelle vieux de 15 ans au moins…
    • Il fallait faire avancer le plus loin possible, à la force des bras, un vieux tromblon automobile destiné à la casse. — (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, pages 21-22)
    • Vieux tromblon ! Vieux tromblon ! On doit avoir à peu près le même âge, et je me sens pas vieux tromblon !!! Juste un peu vieux con de temps en temps.
  4. Chapeau haut de forme dont le fond est élargi.
    • Les gens que l’on rencontre en costume moderne, coiffés de chapeaux tromblons, vêtus de redingotes à la propriétaire, vous produisent involontairement un effet désagréable et vous semblent plus ridicules qu’ils ne le sont ; car ils ne peuvent réellement pas se promener, pour la plus grande gloire de la couleur locale, avec l’albornoz more du temps de Boabdil ou l’armure de fer du temps de Ferdinand et d’Isabelle la Catholique. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • M. Caterna a son chapeau traversé, et, qu’on ne l’oublie pas, c’est son chapeau de marié de village, son tromblon gris à longs poils. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre XX, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Je le rencontrais [Leconte de Lisle], hors de chez Lemerre ou de la maison paternelle, se promenant dans les allées du Luxembourg, avec ses joues de bébé féroce, sous un de ces vastes et luisants chapeaux tromblons que Mallarmé appelle « un météore ténébreux ». — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux, Grasset, 1914, réédition Le Livre de Poche, page 66)
    • Cette fois-là il avait l’air, le pauvre cher immortel garçon, de jouer les traîtres sous le Directoire, au théâtre de Belleville. Sa longue redingote boutonnée, un chapeau quasi tromblon dégoulinant d’eau sur les bords, car il pleuvait, et un parapluie de vente à la criée, tordu comme une voile autour d’un mât pendant la tempête, lui prêtaient cette physionomie mélodramatique. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/L’Entre-Deux-Guerres, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 232)
    • Mon oncle mit sa redingote à brandebourgs, prit son chapeau tromblon, et nous descendîmes dans la rue, qui m’avait l’air extraordinairement changée. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, page 27)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   tromblon figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : arme.

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

Voir aussiModifier

  • tromblon sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du français tromblon.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tromblon
[tɾumˈblu]
tromblons
[tɾumˈblus]

tromblon [tɾumˈblu] (graphie normalisée) masculin

  1. Tromblon.