Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1718) Du latin eventus (« événement, ce qui advient ») avec le suffixe -el.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin éventuel
\e.vɑ̃.tɥɛl\
éventuels
\e.vɑ̃.tɥɛl\
Féminin éventuelle
\e.vɑ̃.tɥɛl\
éventuelles
\e.vɑ̃.tɥɛl\

éventuel

  1. Qui est subordonné à quelque événement incertain.
    • Comme une sentinelle du plaisir, la « chandelle » attend, jusqu'au bout de la nuit, l’éventuel client dans une encoignure de porte, où travaillaient l'après-midi des occasionnelles ou prétendues telles en tailleur de ville. — (Patrice Bollon, Pigalle, le roman noir de Paris, éd. Hoëbeke, 2004, page 158)
    • Il a été fait un traité éventuel entre ces puissances.
    • Clause, condition éventuelle. — Droits éventuels. — Investiture éventuelle.
  2. Qualifie ce qui est accidentel, irrégulier ou ce qui n'est pas fixe.
    • Profits éventuels.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
éventuel éventuels
\e.vɑ̃.tɥɛl\

éventuel \e.vɑ̃.tɥɛl\ masculin

  1. (Grammaire) Mode verbal qui s'exprime en français par le conditionnel.
    • Cette désinence nous assure que le subjonctif aoriste sigmatique et le futur sigmatique n'étaient à l'origine qu'un seul et même paradigme et un même temps, un présent sigmatique dégradé en éventuel. — (Laurent Dubois, Inscriptions grecques dialectales d'Olbia du Pont, Librairie Droz, 1996, page 191)
    • L’éventuel est une forme verbale importante, qu'on peut considérer a la fois comme un temps et comme un mode. […]. Le rôle fondamental de l’éventuel est de marquer, non la réalisation présente, achevée ou future d'un processus, mais plutôt la propension , la capacité du sujet à le réaliser. — (Michel Launey, Introduction à la langue et à la littérature aztèques: Grammaire, L'Harmattan, 1979, page 156)
    • Dans ces phrases, le conditionnel correspond, avec sa valeur propre d’éventuel, à l'imparfait de l'indicatif de la proposition où s'exprime l'hypothèse : […]. Jacqueline Pinchon & ‎René-Louis Wagner, Grammaire du français classique et moderne, Hachette Éducation, 1991

PrononciationModifier

RéférencesModifier