FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) Apparait sous la forme atirail, de l’ancien français atirer (« préparer, arranger ») et -ail ; plus avant, de tire (« rang, ordre »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
attirail attirails
\a.ti.ʁaj\

attirail \a.ti.ʁaj\ masculin

  1. (Nom collectif) Ensemble de choses nécessaires pour tel ou tel usage.
    • …tout notre attirail de pêche était prêt. Nous avions acheté des vifs pour pêcher le brochet à Montereau. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Celui qui, deux heures auparavant, eût pénétré dans la chambre de la marquise d'Ancre, l'eût vue assise devant l'attirail compliqué d'une grande coquette. — (Michel Zévaco, Le Capitan, chapitre I, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Attirail d’un peintre.
    • Il n’a pas emporté avec lui tout l’attirail nécessaire.
    • (Figuré) L’attirail de la majesté royale, de la mort.
  2. (Par extension) (Familier) Étalage de choses dont on se fait accompagner.
    • Il traînait un grand attirail après lui.
  3. (Familier) (Figuré) (Par euphémisme) Organes génitaux masculins, c’est-à-dire le pénis et les deux testicules.
    • "Bon maintenant, j’ai plus qu’à me démerder pour m’en débarrasser" lui a alors lancé son grand frère dans une colère noire, à deux doigts de sortir son attirail pour lui pisser dessus. — (Zaïd B., TPMP : Derrick de retour grâce à Twitter !, meltybuzz.fr, 17 mars 2015.)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier