Voir aussi : Béotien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de Béotie avec le suffixe -ien.
Le sens de « rustre » vient de la réputation des habitants de la Béotie, d’après les Grecs.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin béotien
\be.ɔ.sjɛ̃\
béotiens
\be.ɔ.sjɛ̃\
Féminin béotienne
\be.ɔ.sjɛn\
béotiennes
\be.ɔ.sjɛn\

béotien \be.ɔ.sjɛ̃\

  1. (Antiquité) Relatif à la Béotie ou aux Béotiens.
    • Suivant les positions qu'ils adoptent à l'égard de l'évolution politique de Thèbes et des cités béotiennes, les commentateurs de Ps-Xénophon interprètent son allusion à l'intervention athénienne en Béotie de façons très différentes. — (La Constitution d'Athènes attribuée à Xénophon, traduite et commentée par Claudine Leduc, Annales littéraires de l'Université de Besançon, 1976, page 223)
    • Mais il permet de se faire une idée assez précise de l'organisation de la confédération béotienne dans la seconde moitié du Ve siècle, que vient souvent confirmer tel ou tel passage de Thucydide ou de Xénophon. La confédération béotienne, à l'inverse des ligues péloponnésiennes ou athéniennes, ne semble pas avoir d'abord été une symmachie, mais bien plutôt se rattacher à ces Koina qui rassemblaient autour d'un sanctuaire les cités d'un même ethnos. — (Claude Mossé, Les institutions grecques à l'époque classique, éd. Armand Colin, 2008, chapitre 8)
  2. (Péjoratif) Qui est d’un esprit lourd, qui manque de goût, peu lettré, rustre.
    • Nous n’aspirions plus qu’à retourner à Paris, à revoir nos parents, nos amis, les chers boulevards, les chers ruisseaux ; je crois, Dieu me le pardonne, que je nourrissais le désir secret d’assister à un vaudeville ; bref, la vie civilisée, oubliée pendant six mois, nous réclamait impérieusement. Nous avions envie de lire le journal du jour, de dormir dans notre lit, et mille autres fantaisies béotiennes. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • On se rejettera avec ivresse dans la musique simple et mélodieuse : on voudra jouir machinalement, sans aucune intervention de l'esprit. Ce seront là, nous n'en doutons pas, des jours de deuil et de consternation pour la critique. Les hommes spéciaux protesteront et railleront amèrement la vulgarité toute béotienne de cette réaction. Mais le public, heureux de se divertir enfin sans fatigue, la saluera comme une délivrance. — (Albert Lefaivre, La critique musicale en Allemagne, chap. 7, dans la Revue contemporaine, Paris, 1860, série 2, vol. 16, page 62)
    • Grand amateur de viande et de femmes, changeant de religion et de conviction tous les trois ans et, à part ça, complètement béotien. — (Gilles Martin-Chauffier, Les corrompus, 1998)

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
béotien béotiens
\be.ɔ.sjɛ̃\

béotien \be.ɔ.sjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : béotienne)

  1. Personne peu ouverte aux arts, à la littérature, qui manque de goût, de connaissances, d’érudition.
    • Au foyer, le béotien est plus beau que nature. Vous le voyez toujours tranchant et décidant, toujours ricanant ; car, suivant l’observation d’un physiologiste, l’homme supérieur sourit, l’homme ordinaire rit, le béotien ricane. À moins que, par aventure, le béotien ne soit l’ami, le partisan de l’auteur, le champion du genre, et dans ce cas le béotien est prodigieux d’admiration stupide, de chaleur glaciale, de fanatisme abrutissant, le béotien tombe peu dans le genre admiratif, mais quand il y donne c’est à corps perdu, et toujours avec un système exclusif. — (Édouard Monnais sous le pseudonyme de Paul Smith, Esquisses de la vie d’artiste, 1844)
  2. (Familier) Personne qui n’a que peu de connaissances dans un domaine ; profane.
    • Quand je lis des textes comme celui auquel je faisais référence au début, je me vois telle que je suis, une béotienne en matière religieuse, la dernière de la classe et qui a assez de prétention pour demander à entrer dans le « saint des saints ». Quelle ineptie. — (Bénédicte Gandoulas, Au fil des jours: Journal d'une immersion périscopique en terre d'Islam, Éditions Edilivre, 2013, p. 83)
    • Je sais fort bien qui est Mr Kipling, bien que vous ayez cru bon dans votre "Étude en rouge" de me faire passer pour un béotien en décrivant ma culture littéraire comme nulle ! — (Philippe Chanoinat (scénario) & Frédéric Marniquet (dessin), Les Archives secrètes de Sherlock Holmes, vol. 3 : Les adorateurs de Kâli, éd. Glénat BD, 2017, p. 23)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Invariable
béotien
\be.ɔ.sjɛ̃\

béotien \be.ɔ.sjɛ̃\ masculin

  1. Dialecte grec parlé en Béotie.
    • Le locridien, le phocidien, le delphien et le béotien ont, tous les quatre, possédé un curieux participe passif en -ειμενος : […] — (Revue bourguignonne, volume 13, numéro 2, Université de Dijon, 1903)
    • Le lesbien, le thessalien et le béotien s’accordent à présenter ρο(ορ) en regard de ρα(αρ) des autres parlers dans quelques cas, en des conditions qu’on n’est pas parvenu à définir précisément. — (Antoine Meillet et Olivier Masson, Aperçu d’une histoire de la langue grecque, Klincksieck, 1975, page 98)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • béotien sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier