Voir aussi : Betel, betel

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Du portugais bétele[1]. Première attestation sous la forme beteille et le sens de « masticatoire tonique et astringent composé essentiellement de feuilles d'une espèce de poivrier » : Tout le iour aussi bien les hommes comme les femmes mangent d'une fueille qui s'appelle Beteille, laquelle faict la bouche vermeille et les dens noires — (M. du Redouer, S'ensuyt le Nouveau monde et nauigations…, 1515) ; Il y a aussi [à Calicut] de toutes senteurs, et mille sortes de Simples, tels que sont Rheubarbe, l'Agaric, le Storax, Myrrhe, Aloës, fueille Indique, qu'ils nomment Betel, et choses pareilles — (A. Thevet, La Cosmographie universelle, 1575).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bétel bétels
\be.tɛl\
 
Une feuille de bétel.

bétel \be.tɛl\ masculin

  1. (Botanique) Piper betle, Poivrier grimpant que l’on cultive en Inde et dont on mastique les feuilles.
    • Ils mangent du bétel et du piment mêlé avec de la chaux, qui leur sert aussi à poudrer leur barbe et leurs cheveux. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Variétés dans l'espèce humaine, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 330.)
  2. Substance utilisée comme tonique et astringent dans les régions tropicales de l'Asie, et qui est composée de plusieurs espèces de poivres, de feuilles de tabac, de chaux vive et de la noix d’arec.
    • En arrivant à terre, le chef débarqua et conduisit Burshart au roi de l’île, qui était assis à l’ombre de quelques cocotiers, mâchant du bétel. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Les crachats d'un chiqueur de bétel ! Et les Hindous ne se privent pas de cette drogue qui donne à la salive cette belle teinte écarlate ! — (Jean Ray, Harry Dickson, On a volé un homme !, 1932)
    • Je […] regagnai le bord ; Matteo m'y attendait, le front soucieux, mâchant sans discontinuer sa chique amère où je le soupçonnais d'avoir mis pas mal de bétel, suivant la mode indigène. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 27)
    • Après un bout de chemin, ils franchirent un fossé, un peu plus loin, ils sautèrent pardessus[sic] un rocher et, à peu près dans le temps qu’il faut pour chiquer une chique de bétel, ils arrivèrent à leur destination. — (Le Courrier du Vietnam, Le fantôme n'est pas ingrat, lecourrier.vn, 3 janvier 2021)

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • bétel sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

PortugaisModifier

Nom commun Modifier

bétel masculin

  1. Variante de bétele.
    • Em muitas culturas asiáticas, a noz de areca é mascada juntamente com a folha de bétel para obter efeitos estimulantes. — (Wikipédia, Arecolina.)