FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’occitan capvirar, de cap (« tête ») et virar (« tourner »), littéralement « passer par dessus la tête ».

Verbe Modifier

 
Kayak renversé après avoir chaviré (2).

chavirer \ʃa.vi.ʁe\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Tourner sens dessus dessous.
  2. (Intransitif) (En particulier) (Marine) Renverser une embarcation et perdre définitivement son équilibre.
    • À chaque instant, le canot menaçait de chavirer, et déjà de gros paquets de mer l’assaillaient par le flanc. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Si vous voulez aller sur la mer sans aucun risque de chavirer, alors n’achetez pas un bateau : achetez une île ! — (Marcel Pagnol, Fanny, Fasquelle, 1932)
  3. (Par analogie) Basculer, partir en arrière.
    • Les voilà qui se lèvent, tous trois ensemble, pour que le banc ne chavire pas. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 20)
    • Pourquoi avait-elle amené cette négresse dont les yeux, à chaque seconde, chaviraient indécemment ? — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 57)
  4. (Transitif) Faire chavirer.
    • La lame chavira le navire.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   chavirer figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier