Ouvrir le menu principal

sens dessus dessous

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) De c’en dessus dessous, abréviation de « ce qui est en dessus mis en dessous ».

Locution adverbiale Modifier

 
Sens dessus dessous (1).

sens dessus dessous \sɑ̃ də.sy də.su\

  1. (Sens propre) Tourné de telle façon que ce qui devrait être dessus ou en haut se trouve dessous ou en bas.
    • Ouvre, ou j’enfonce la porte et je flanque ton matelas sens dessus dessous. — (Jules Renard, La Maîtresse, G. Crès, 1927, p. 89)
  2. (Par métonymie) Dans l’ordre inverse.
    • Nous avons en ce pays un précepte qui dit : Il faut aimer ce qu’on a et se passer de ce qu’on n’a pas. Je le pratique sens dessus dessous. Je me passe volontiers de ce que j’ai, mais ce que je n’ai point est pour moi le nécessaire. — (Octave Feuillet, Scènes et Proverbes, Michel Lévy frères, 1851, p. 229)
  3. (Par métonymie) Dans un grand désordre.
  4. (Figuré) (En parlant d’une entité) Dans un état de confusion extrême.
    • […] ce vieux monde est partout le même, c’est-à-dire assommant. Et puisqu’on parle de faire du neuf, je demande qu’on le mette sens-dessus-dessous ; au diable tout ce qui est, et vive tout ce qui n’est pas ! — (Julie de Quérangal, « Philippe de Morvelle » dans la Revue des deux Mondes, t. 2, 1833)
    • Un jour, les femmes cherchèrent leurs maris, les maris cherchèrent leurs femmes, les pères cherchèrent leurs enfants, et les enfants se crurent orphelins : tout était sens dessus dessous! — (Manuel de Cuendias & V. de Féréal, L'Espagne pittoresque, artistique et monumentale: moeurs, usages et costumes, Paris : Librairie ethnographique, 1848, chap. 5, page 329)
    • La mettre sens dessus dessous, au contraire, cette pauvre littérature, par de l’invention, par de la passion, par de la nouveauté, par des initiatives quelconques, c’est un mauvais jeu que je ne conseillerais pas à mon plus grand ennemi de jouer... — (Jules Barbey d’Aurevilly, Les Ridicules du temps, E. Rouveyre et G. Blond, 1883, p. 72)
    • Mais ne me dis pas que la Révolution établira l’égalité, parce que les hommes ne seront jamais égaux ; ce n’est pas possible, et l’on a beau mettre le pays sens dessus dessous : il y aura toujours des grands et des petits, des gras et des maigres. — (Anatole France, Les dieux ont soif, Calmann-Lévy, 1912, chap. 2, p. 25)
  5. (Figuré) (En parlant d’une personne) Dans un grand trouble émotionnel.
    • Et comme ça toute la route, ç’a été un tas de mauvaises nouvelles des uns et des autres, et des histoires qui nous ont mis tout sens dessus dessous. — (Edmond et Jules de Goncourt, Manette Salomon, A. Lacroix / Verboeckhoven, 1868, t. 1, p. 113)
    • Me voici mon grand en possession de ta seconde lettre désolée de te voir sens dessus dessous et aussi que tu l’écrives sans dessous dessus. — (Marcel Proust, Correspondance avec sa mère, Plon, 1953)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Locution adjectivale Modifier

sens dessus dessous \sɑ̃ də.sy də.su\ invariable

  1. Tout retourné.
    • Je crois qu’à mon avis tout le monde radote,
      Qu’il a la tête vide et sens dessus dessous
      — (Mathurin Régnier, Satires XI)

PrononciationModifier

Sens dans cette locution vient de c’en et il est prononcé \sɑ̃\, d’où une fréquente confusion avec sans.

RéférencesModifier