conte de fées

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de conte, de et fée.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
conte de fées contes de fées
\kɔ̃t də fe\

conte de fées \kɔ̃t də fe\ masculin

  1. Récit fabuleux de la littérature, qui met en scène des personnages merveilleux, ou encore des créatures imaginaires.
    • S’il ne s’agissait pas d’un conte de fées, mais d’une aventure réelle, trop réelle, on verrait la femme de Barbe-Bleue obtenir que son mari lui ouvrît lui-même la porte du cabinet tragique, après lui avoir juré ses grands dieux qu’elle ne l’en aimerait que davantage […] — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Elle était pleine d’histoires. C’est d’elle que j’appris les contes de fées qu’une paysanne eût rougi de conter à ses enfants. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 31)
    • Ai-je cru vraiment, à cette époque ? Il me semble que j’ai marché dans la chose de la sainte religion, comme dans les images d’Épinal, ou dans mes bouquins de contes de fées à tranches dorées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 247)
  2. (Par extension) Livre sur lequel est imprimé ce récit.
  3. (Figuré) Tromperie niaise.

VariantesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Voir aussiModifier