Voir aussi : contre-signer

Français modifier

Étymologie modifier

 Dérivé de signer, avec le préfixe contre-.

Verbe modifier

contresigner \kɔ̃t.ʁə.si.ɲe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Signer un acte, en vertu des fonctions qu’on exerce, après que celui dont cet acte émane y a lui-même apposé sa signature.
    • Le bourgeois est un grimaud
      Qui prend sa pendule au mot
      Chaque fois qu’elle retarde.
      Il contresigne en bâtarde
      Coups d’états, décrets, traités,
      Et toutes les lâchetés.
      — (Victor Hugo, Chanson de Gavroche, 1861)
    • Il va sans dire que, dans ces conditions, nous approuvons pleinement et contresignons le manifeste lancé par le Comité d’action contre la guerre du Maroc, …. — (Louis Aragon, La Révolution d’abord et toujours, 1921)
    • « Lady Wynham est belle. Vous lui direz que les présents d’Artaxerxès me laissent froid et que je contresignerai les papiers de concession lorsque l’aurore l’aura surprise entre mes bras… » — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 65)
    • Pour éviter tout commentaire tendancieux, j'ai prié le Père Julien de m'assister et de contresigner les procès-verbaux. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre IX, Gallimard, 1937)
  2. Mettre la signature ou la griffe du ministre ou de l’administrateur sur l’enveloppe des lettres pour les envoyer en droit de franchise.
    • Le secrétaire général a contresigné cette lettre.

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier