FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin signo, signare (« marquer d'un signe, sceller, signaler, désigner, distinguer »), dérivé de signum (« signe »).

Verbe Modifier

signer \si.ɲe\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se signer)

  1. Revêtir de sa signature.
    • Un gardien dont le rôle était de donner aux croque-morts décharge, sur un registre, des cercueils qu'il avait comptés et vu inhumer, signa le livre et apposa son timbre en marge. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Remarquez bien, mes enfants déclare le grand-père, qui ne sait ni A ni B, signe à peine son nom, mais calcule de tête comme un notaire, tout le mal monte de la Vallée, et toujours. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La nomination ne se signera seulement pas dans dix jours. — (Honoré de Balzac, Les Employés, édition définitive)
  2. (Droit) Avaliser, endosser un acte en y apposant une signature.
    • […]: de grands embarras financiers avaient conduit le gouvernement à signer avec des compagnies de chemin de fer des conventions que les radicaux avaient dénoncées comme étant des actes de brigandage ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.281)
  3. (Informatique) Action de signer, de marquer un mot ou une partie du texte dans un wiki ou un document électronique par cliquer ou cliquer et tirer.
  4. Indiquer par un signe.
    • Avant elle, dans les sphaignaies encore flottantes, se trouve O. sphagnicola, à chapeau plus pâle et écailleux, qui signe au contraire un dynamisme de la sphaignaie. — (Miscellanea mycologica, Cercle de Mycologie de Mons, 2003, n°74-84, page 32)
  5. (Par extension) S’engager ; contracter.
    • Martin a signé avec ce club de football.
    • J’ai signé pour deux ans, pour une saison.
    • Les réseaux d'initiative publique peinent toujours à se commercialiser, même si de plus en plus de fournisseurs d'accès Internet (FAI) nationaux signent avec les opérateurs de ces RIP. — (Guénaël Pépin, Les embûches du très haut débit en 2022 vues par les industriels, Next INpact, 25 juin 2018 → lire en ligne)
  6. (Figuré) Revendiquer un acte.
    • Cette manœuvre est signée, on en devine facilement l’auteur.
    • Je persiste et signe.
  7. Communiquer en langue des signes.
    • Mais l’interdiction de signer dans les classes perdurera [en France] jusque dans les années 1970. — (Christian Cuxac, Des signes et du sens in « Aux origines des langues et du langage », Éditions Fayard, 2005)
    • Une interprète a signé l’ensemble du discours du directeur.
  8. Engager, recruter en parlant d’un sportif ou d’un artiste.
    • Personne ne veut le signer en France.
  9. Être l'auteur de.
    • Complètement épuisé, j'ai commencé à mal jouer. Et là, j'ai découvert un truc intéressant. Quand son adversaire jouait mal, Kučera prenait le pli, signant lui aussi une piètre performance. — (Gustavo Kuerten, Guga: Un Brésilien, une passion française, Paris : Éditions Talent Sport, 2015)
  10. Causer de manière définitive.
    • En France, la période révolutionnaire signe la disparition de l'Académie royale des sciences. — (Argument, XXIV, 1, automne-hiver 2021-2022, page 151)

Quasi-synonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • signature sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de sign#en, sign, -er#en et -er.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
signer
\Prononciation ?\
signers
\Prononciation ?\

signer \Prononciation ?\

  1. Signataire.
    • John Hancock is a famous signer of the Declaration of Independence.
  2. Personne qui utilise la langue des signes.

Apparentés étymologiquesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier