Étymologie

modifier
Peut-être à rapprocher de correction : le terme est souvent utilisé pour désigner les coups infligés par un proxénète à une prostituée.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
cortausse cortausses
\kɔʁ.tos\

cortausse \kɔʁ.tos\ féminin

  1. (Argot) (Vieilli) Punition violente, raclée.
    • Le miché, il grognait très fort sous la cortausse, et on devinait que les gonzesses, énervées, chiquaient plus du tout, qu’elles devaient assurer leurs coups. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi !, NRF Gallimard, 1953)
    • J’ai eu l’impression que c’était une greluche qui avait déjà dû recevoir quelques cortausses soignées et qui avait fini par en prendre son parti. — (Zep Cassini, Mollo sur la joncaille, Fleuve noir, Spécial Police n° 68, 1955)
    • Il y a pas une demi-heure je dorlotais tranquillement mon hépatite et voilà que maintenant mon propre living est le théâtre d’une cortausse de grande envergure, entre inconnus, et yougoslave par-dessus le marché. Un beau trio qu’on fait, elle en femme coupable, lui en châtieur, et moi en bretelles, du Feydeau serbo-croate. — (Robert Esnault, Opération Naphtaline, Buchet-Chastel, 1972, page 195)
    • Bien sûr, mon rendement s’en ressentait. Aussi mon petit homme, qui est intelligent et n’a rien d’une brute, au lieu de me flanquer des cortausses pour me donner du cœur à l’ouvrage, a jugé plus astucieux de me retirer de là-bas pour m’installer à Paris, où je suis actuellement. — (Mario Angéli, Rues chaudes et filles de joie de Paris, Morgan, 1972, page 98)

Synonymes

modifier

Prononciation

modifier


Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes