Voir aussi : Dauphin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) (XIIe siècle)[1] De l’ancien français daufin, dalphin, dalfin, du latin vulgaire *dalphinus, du latin delphīnus (« dauphin »)[2], du grec ancien δελφίς, delphís (« dauphin ») par son génitif singulier δελφῖνος, delphînos.
(Nom 2) (XIIIe siècle)[1] Du prénom Dauphin désuet qui nous reste sous la forme féminine Delphine devenu cognomen des seigneurs du Dauphiné. Le comté du Viennois (ou Dauphiné) étant devenu l’apanage du fils ainé du roi de France, il devient le titre homonyme de « héritier de la couronne ». Jusqu’au règne de Louis XIV, on parlait de « dauphin de Viennois », après lui, de « dauphin de France ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
dauphin dauphins
\do.fɛ̃\
 
Un dauphin bleu ou rayé. (1)
 
Armoiries avec un dauphin (sens héraldique)

dauphin \do.fɛ̃\ masculin

  1. (Mammalogie) Mammifère marin ou fluvial, odontocète, de l’ordre des cétacés, de moins de cinq mètres, généralement dotés d'un rostre long.
    • Le marsouin est une espèce de dauphin.
    • Dans les attributs, les armoiries, etc., on représente ordinairement les dauphins sous la figure de poissons à tête grosse et ronde.
    • — Les dauphins, dit-il, sont tout bonnement de petits cachalots que les marins appellent des oies de mer, à cause d’une certaine ressemblance dans la forme de la tête.
      Mais Miss Bell ne voulait pas croire que le monstre qui porta le poète Arion au promontoire de Ténare eût une tête d’oie.
      — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, pages 352-353)
  2. (Architecture) Robinet d'une fontaine, représentant la tête d'un dauphin.
    • Ces dauphins moussus et tortillés bizarrement qui crachent l'eau à gros bouillons dans la vasque sonore des fontaines. — (Arène, Veine arg., 1896)
    • Ton dauphin verdi par le lierre
      Ne lance plus de ses naseaux,
      En jets ondoyants de lumière,
      L'orgueilleuse écume des eaux.
      — (Alphonse de Lamartine, La Source dans les bois, 1830)
  3. (Papeterie) Papier dont le filigrane est un dauphin.
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Comme tous les cétacés, l’héraldique le considère comme un poisson mais sa posture est singulière. Il est représenté de profil et posé en pal, la queue et la tête orientées à dextre.
    • De sinople à deux cotices ondées d’argent, accompagnées en chef d’un épi de maïs d’or et en pointe d’un épi de blé du même, au dauphin d’azur barbé, crêté, lorré, peautré et oreillé de gueules, brochant sur le tout, qui est de Sardieu → voir illustration « armoiries avec un dauphin »
  5. (Yoga) Position de yoga.
  6. (Cuisine) Fromage au lait de vache du nord de la France.
    • Le fromage dauphin est un fromage de Maroilles très fin ; il a la forme de l’animal marin qui lui donne son nom.

NotesModifier

  • En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
dauphin dauphins
\do.fɛ̃\

dauphin \do.fɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : dauphine)

  1. Titre que portaient les princes du Viennois ou Dauphiné.
    • Les Sarrasins du Fraxinet, par bandes,
      Infestent la Provence et le bas Dauphiné
      Humbert, dauphin de Vienne, est chez lui confiné.
      — (Victor Hugo, La Légende des siècles, 1883)
  2. (Par extension) Titre du futur roi de France.
    • Or dans le château de Genappe demeurait alors le 'dauphin Louis, fils de Charles VII, méditant son prochain règne au milieu d'une société de gens d'esprit qui n'étaient pas renommés pour professer les opinions de tout le monde. — (« Bulletin bibliographique » dans la Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, volume 4, Paris : chez Firmin Didot, 1842-1843, page 584)
    1. Livre fait par l'ordre de Louis XIV pour l'éducation de son fils, élève de Bossuet.
      • Je ne dois pas oublier ici le service qu'il rendit aux lettres, en nous procurant cette suite de commentaires qui se nomment communément les dauphins, quoique la première idée en fût venue à M. de Montausier ; on est redevable à M. Fenet d'en avoir tracé le plan et dirigé l'exécution. — (D’Olivet)
  3. (Par extension) Héritier d’un personnage important.
    • X. a désigné son dauphin.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier