Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) et (Nom 1) Du latin marinus, dérivé de mare (« mer »).
(Nom 2)

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin marin
\ma.ʁɛ̃\
marins
\ma.ʁɛ̃\
Féminin marine
\ma.ʁin\
marines
\ma.ʁin\

marin \ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. Qui appartient à la mer.
    • Enfin, comme à dessein de le rendre plus complexe, des odeurs de caroube, de denrées coloniales, de goudron, d'air marin arrivaient puissamment du port et se mêlaient à celles qui montaient des pavés et des caves. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 42)
    • Veau, loup, cheval marin.
    • Terrains marins : Couches du sol qui ont été formées par des alluvions de la mer.
    • Les dieux marins : les dieux de la mer.
  2. Qui est spécialement destiné à la marine.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   marin figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
marin marins
\ma.ʁɛ̃\
 
Des marins à bord d'un bateau. (1)

marin \ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. Celui qui est habile dans l’art de la navigation sur mer.
  2. Celui qui sert à bord d’un bâtiment de l’État ou de la marine marchande.
    • Les marins, vois-tu, ne ressemblent pas au reste du monde. J’en ai vu qui, au début de leur engagement, avaient entre les mains des sommes assez fortes. Ils imaginaient un divertissement singulier. Ils faisaient chauffer les écus dans un poêlon, puis les jetaient dans la rue, riant aux éclats des efforts de la canaille pour s’en saisir. C’était une façon de marquer qu’on ne se fait pas tuer pour des pièces de six francs, et que le courage et le devoir ne se payent pas. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, pages 62-63.)
    • Jean Donnard allait répondre, quand les sept marins et le mousse, qui formaient le reste de son équipage, apparurent sur la cale, portant leurs capotes de toile cirée et leurs paniers d’osier. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d'épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d'un fantassin... — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.52)
    • Le 4 octobre 1911, le Premier ministre Giolitti donne le coup d’envoi au départ d'un corps expéditionnaire. Il va vite atteindre les 100 000 hommes, marins et bersagliers, transportés par des centaines de navires. — (Tewfik Farès, 1911 : la Libye en guerre, déjà, dans Libération (journal) du 18 mars 2011, p.S12)
  3. Vent tiède, accompagné de pluie, soufflant du sud sur les côtes du golfe du Lion.

TraductionsModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
marin marins
\ma.ʁɛ̃\

marin \ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Génie civil) Nom des déblais lors de la foration d’un tunnel.
    • Le tunnelier laisse derrière lui une quantité importante de marin qu’il faut évacuer très rapidement.
  2. (Menuiserie) Matériau de remplissage servant à la constitution de l’aire sous un parquet sur lambourdes.
    • Sur la partie supérieure, un lattis est utilisé puis recouvert d’une aire faîte de chaux et de plâtre, que l’on nomme également le marin. Sur cette aire, on forme ensuite des augets en plâtre qui servent à placer à niveau bien horizontal des lambourdes. — (benbob, Les planchers dans les immeubles anciens, sur www.onypense.com, le 17 mai 2011.)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • marin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier