LatinModifier

ÉtymologieModifier

Le radical indoeuropéen du verbe, affecté par l’alternance vocalique, est *deik (« montrer ») qui donne, en latin dico, dicere (« dire (montrer par des mots) »), doceo (« montrer, faire voir, enseigner »), on la retrouve encore dans le probable dérivé de decet, dignus (« digne »).
Comparez avec le grec ancien δίκη, díkê (« justice : ce qui sied de faire ») et δείκνυμι, deíknymi (« montrer »).
Pour les Romains, la beauté est avant tout morale, et decor est à comprendre au sens moderne de « décoration militaire », de « légion d’honneur » d’où indecor (« sans gloire, indigne, honteux »).

Verbe Modifier

dĕcet, infinitif : decēre, parfait : dĕcuit \Prononciation ?\ (Impersonnel) (voir la conjugaison)

  1. Il sied, il convient, il faut.
    • militem fortitudo decet, le courage sied au soldat.
    • res me decet, cela me convient.
    • decet + infinitif ou proposition infinitive : il convient de (que).
    • decet (aliquem) esse bonum, il convient d'être bon.
    • oratorem irasci minime decet, simulare dedecet, Cicéron : il ne convient pas du tout qu'un orateur soit en colère, il est malséant qu'il fasse semblant de l'être.
    • exemplis uti decuit, Cicéron : il fallait (il aurait fallu) citer des exemples.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

SynonymesModifier

ComposésModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier