BretonModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif 1 et adverbe) De abeg (« cause, raison ») avec le préfixe privatif di-.
(Adjectif 2) De abeg (« reproche ») avec le préfixe privatif di-.

Adjectif 1 Modifier

diabeg \di.ˈɑː.bek\

  1. Sans cause, sans raison, infondé.
    • Ha penaos livañ... gant peseurt gerioù (yen ha secʼh eo ar gerioù) un trefu difetis, diabeg ha ken soutil ? Tevel a reas. — (Frañseza Kervendal, Kêrbenn, Al Liamm, niv. 155, Du-Kerzu 1972, p. 464)
      Et comment décrire... avec quels mots (les mots sont froids et secs) un trouble confus, sans cause et si subtil ? Elle se tu.

Adjectif 2Modifier

diabeg \di.ˈɑː.bek\

  1. Sans reproche, irréprochable, que l’on ne peut critiquer.
    • [...] eur valanz diabeg ha difazi, balanz an aviel [...] — (Sarmoniou an Aotrou Quere [Les sermons de Monsieur Quere], recueillis et rangés par Kristof Jezegou, Imprimerie de la Presse Libérale, Brest, 1906, page 229)
      Une balance irréprochable et juste, la balance de l’évangile.

Adverbe Modifier

diabeg \di.ˈɑː.bek\

  1. Sans cause, sans raison, de façon infondée.
    • Unan eus an arzourien — Jean-Christophe Menu, e penn an ti-embann « L’Association » — a zo tapet gant un archer evit bezañ kaset d’an archerdi diabeg. — (Jil Daniel, Spéléographie in Ya !, niv. 576, 24 Even 2016, page XX)
      Un des artistes — Jean-Christophe Menu, directeur la maison d’édirion « L’Association » — a été arrêté par un gendarme pour être conduit à la gendarmerie sans raison.