embobiner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Verbe Modifier

embobiner \ɑ̃.bɔ.bi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) Rouler un fil sur une bobine.
  2. (Figuré) Envelopper quelqu’un de linges, comme sur une bobine.
    • Elle se hâta seulement d’entraîner Châteaubedeau, par le plus court, à la pharmacie, et, là, le soigna à son tour, le pansa de ses mains, et l’embobina, quasi tout entier, de linges blancs. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 95)
    • Elle m’emmène partout chez elle, chez la mère Alice qui ne sent plus ses jambes embobinées dans une couverture et même un guérisseur lui a prédit du mieux, je me demande si elle se sent faire pipi. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 337)
  3. (Figuré) (Populaire) Entortiller quelqu’un par des cajoleries ou des raisonnements captieux ; tromper.
    • Y a donc, reprit Berrichon, que maître Louis s'est laissé embobiner et qu'il est sorti pour aller acheter une carte... — (Paul Féval, Le bossu, page 152, 1857)
    • Alors Tricot s’élance, s’accroche à mon tablier et, pleurant, les yeux hagards, cherchant mes yeux pour les fasciner, il parle d’une modulation rapide et caressante, avec toute la persuasion d’une grande personne qui veut embobiner un bébé. — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)

SynonymesModifier

Sens de tromper

DérivésModifier

Sens de rouler un fil

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier