espiègle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’allemand Eulenspiegel, nom d’origine de Till l’Espiègle, saltimbanque malicieux et farceur de la littérature populaire allemande, dont les attributs sont la chouette (Eulen) pour la sagesse, et le miroir (Spiegel) pour la farce. Combattant l’envahisseur espagnol, il a constitué l’armée des gueux. Ces aventures ont été publiées en 1515 et traduites en français au XVIe siècle.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
espiègle espiègles
\ɛs.pjɛɡl\
 
Une jeune fille à l’air espiègle.

espiègle \ɛs.pjɛɡl\

  1. Qui est vif et malicieux mais sans méchanceté.
    • Mon oncle avait lui aussi l’œil sur Margarida, qui laissait voir des seins hauts et blancs, avec un visage d’enfant espiègle. — (Jean-Paul Sartre, Les Temps modernes nº 104 à 108, 1954)
    • Une jeune fille espiègle.
    • Caractère, humeur espiègle.

Quasi-synonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
espiègle espiègles
\ɛs.pjɛɡl\

espiègle \ɛs.pjɛɡl\

  1. Celui, celle qui est vif et malicieux, sans méchanceté.
    • Caradou, le clairon, incorrigible espiègle, lance sur un ton de commandement :
      — « L’ennemi est en fuite. […] »

      — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, pp. 32-33)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier