Voir aussi : Euphorbe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin euphorbia, plus avant de Euphorbus, nom du médecin grec du roi Juba II de Mauritanie (1er siècle avant J.C), qui aurait découvert ses propriétés curatives.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
euphorbe euphorbes
\ø.fɔʁb\

euphorbe \ø.fɔʁb\ féminin

 
Une inflorescence en ombelle d'euphorbe characias.
 
Des cyathes d'euphorbe characias.
 
Des cyathes d'euphorbe maritime Euphorbia paralias.
 
Une euphorbe petit-cyprès Euphorbia cyparissias.
 
Une euphorbe réveil-matin Euphorbia helioscopia.
 
Une euphorbe fluette Euphorbia exigua.
 
Une euphorbe des Canaries Euphorbia canariensis.
 
Une euphorbe Euphorbia columnaris.
  1. (Botanique) Quelqu’une plante d'une des très nombreuses espèces du genre Euphorbe, le type de la famille des Euphorbiacées, une plante herbacée, ligneuse ou succulente à suc laiteux, âcre, corrosif et toxique, qui a une floraison en ombelles portant à leur sommet des inflorescences appelées cyathes, composées de deux bractées, de fleurs monoïques et de glandes nectarifères, et avec des fruits qui sont des capsules globuleuses.
    • Les nègres s’occupaient à empoisonner leurs flèches avec le suc de l’euphorbe. — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
    • Il y avait des Euphorbes d’Abyssinie, ces cierges épineux, contrefaits, pleins de bosses honteuses, suant le poison. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • C'est ainsi que dans le genre Euphorbe existent des plantes aussi différentes d'aspect que notre modeste Réveil-matin (E. helioscopia) herbacé et les Euphorbes en cierges des demis déserts africains. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 110)
    • – Le petit garçon qui était là tout à l’heure avec son fouet et qui frappait les euphorbes ne le faisait pas d’une façon naturelle. J’ai fouetté les euphorbes, comme tout le monde. Je sais de quoi il s’agit dans ce cas-là. Cela ne s’accommode pas avec le regard en dessous qu’il avait et qui était dirigé sur nous. Il nous surveillait. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 411)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Les papillons de nuit (hétérocères) suivants (classés par famille) se nourrissent d’ euphorbe  :

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

(exemples)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • euphorbe sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier