Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De faveur, d'après le latin favor.

Verbe Modifier

favoriser \fa.vɔ.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traiter avec les signes d’une préférence ou d'une bienveillance marquée.
    • Mais Renan avait été trop favorisé durant toute sa vie par la fortune, pour ne pas être optimiste ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.326)
    • Il ne méritait point cette place, on l’a évidemment favorisé.
    • Il m’a favorisé en tout ce qu’il a pu.
    • Il favorise leur parti.
    • Favoriser une entreprise.
  2. Gratifier quelqu’un d’un avantage ou de quelque chose agréable, conforme à ses souhaits, à ses désirs.
    • La confiance dont vous m’avez toujours favorisé.
    • Elle n’a pas même daigné le favoriser d’un regard.
    • Le temps nous a favorisés.
    • Le vent nous a bien favorisés.
    • Si le ciel, si la fortune nous favorise.
    • Tout favorisait nos vœux.
    • L’obscurité favorisait notre fuite.
  3. (Par extension) (Courant) Aider ; contribuer à.
    • Les eaux ont une saveur piquante, un peu ferrugineuse, elles sont assez agréables à boire : elles passent pour favoriser la fécondité. M. Desbrest dit qu'elles sont préservatives du choléra, sans doute parce qu'il n'a point été à Châteldon, ce qui a eu lieu dans plusieurs autres sources. — (F.-V. Mérat, « Rapport sur les eaux minérales de France, pendant les années 1834, 35 & 36 », dans les Mémoires de l'Académie royale de médecine, Paris : chez J.-B. Baillière, 1838, vol. 7, p. 76)
    • Au début de son pontificat, il s'était, il est vrai, montré bienveillant, moins par générosité naturelle, que dans le dessein de favoriser la conversion des juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Autre secteur où la baisse séculaire des prix favorise la production et la productivité : celui des transports. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle : 1780-1880, Éditions du Seuil, 1971, p.85)
  4. (Par extension) Gratifier.
    • La célébration du mouloud, de la nativité du Prophète, à laquelle je viens d'assister, fut un beau spectacle surtout en raison du temps superbe dont il a été favorisé. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 234)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier