fer à cheval

Voir aussi : fer-à-cheval

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de fer et de cheval.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
fer à cheval fers à cheval
\fɛ.ʁ‿a ʃval\

fer à cheval \fɛ.ʁ‿a ʃval\ masculin

 
Un fer à cheval.
  1. (Agriculture, Maréchalerie) Semelle de fer, que l’on cloue sous les sabots des chevaux.
    • Il poussa la porte si fort que le fer à cheval suspendu au linteau de chêne tinta faiblement. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Objet plat de cette forme. (En forme de U.)
    • Ainsi que tout ce qui était chez M. Ledru, cette table avait son caractère. C’était un grand fer à cheval appuyé aux fenêtres du jardin, laissant les trois quarts de l’immense salle libres pour le service. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
  3. (Zoologie) Synonyme de rhinolophe (chauve-souris).
  4. Chez le mâle de la perdrix, tache en forme de fer à cheval qui apparaît au bas de la poitrine.
    • (Zoologie) […] des perdrix rouges, des perdreaux gris, qui avaient le fer à cheval comme mon camarade, et des jeunes de cette année qui avaient encore comme moi du duvet sous leurs plumes. — (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 224.)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier