garçon de café

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de garçon et de café

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
garçon de café garçons de café
\Prononciation ?\

garçon de café masculin

  1. Employé masculin qui assure le service dans un bar, un café, voire une brasserie.
    • Les petits hommes [des communiants], pareils à des embryons de garçons de café, la tête encollée de pommade, marchaient les jambes écartées, pour ne point tacher leur culotte noire. — (Guy de Maupassant , La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 36.)
    • — Vieillard, je suis sérieux comme un garçon de café qui présente la note... — (Paul Lafargue , Pie IX au Paradis - 1890)
    • Guerre vaine, où l'on ne capturera pas des chevau-légers bleus, des hussards blancs, mais dans la même veste grise , des garçons de café, des peintres de Dresde qui découpent déjà en cubes la sentinelle berrichonne qui les conduit à l'arrière. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • L’enfant joue avec son corps pour l’explorer, pour en dresser l’inventaire ; le garçon de café joue avec sa condition pour la réaliser. — (Sartre, L’Être et le Néant, Gallimard, « Tel », 2000, p. 37)
    • C'est au Procope, vénérable institution sise près du carrefour de l'Odéon, que sont apparus les premiers garçons de café, à partir de 1686. — (Clémentine Gallot, Garçons de café : la risette du succès, dans Libération, n° 11163, du mercredi 12 avril 2017, p.19)
    • Il y a ces noms sexistement débiles, comme femme de ménage ou garçon de café. Il y a ce nom improbablement différent selon le sexe, et jamais naturel : le saxon steward devenant hôtesse de l'air. — (Fabian Bouleau, Chienne de langue française ! : Répertoire tendrement agacé des bizarreries du français, Éditions Points, 2014)