BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de ger (« mot ») et de stur (« gouvernail, direction »).

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté ger-stur gerioù-stur
Adoucissante cʼher-stur cʼherioù-stur
Durcissante ker-stur kerioù-stur

ger-stur \ɡer ˈstyːr\ masculin

  1. Devise.
    • Ger-stur Kernev-Veur a zo « Unan hag Holl » (One and all ). — (Caradar, Hon darempredoù, in Al Liamm, niv. 5, Diskar-Amzer 1947, p. 48)
      La devise de Cornouailles est « Un et tous » (One and all ).
    • [...] e cʼher-stur « Fryslân hag ar bed », ma ne oa ket bet meizet mat e ster d’an ampoent, a zo bet bras e levezon koulskoude. — (Anne Wadman, E-giz rakskrid, traduit par Per Denez, in Al Liamm, niv. 27, Gouere–Eost 1951, p. 7)
      Sa devise « Fryslân et le monde », si elle n’avait pas été bien comprise à l’époque, a eu cependant une grande influence.
    • Baron Pencʼhoad a oa arcʼhant e skoed gant ur vandenn ruz. E cʼher-stur a oa : RET EO. — (Yann Kerlann, Gwiglann, bro chelgenn, in Al Liamm, niv. 35, Du–Kerzu 1952, p. 38)
      Le Baron de Penhoat avait un blason d’argent avec une bande rouge. Sa devise était RED EO (il faut).