Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gubernaculum (« timon, gouvernail »). (Avant 1106) governail (Gloses de Rachi), puis circa 1140 pour le trouver dans une phrase (Chanson de Guillaume).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gouvernail gouvernails
\ɡu.vɛʁ.naj\

gouvernail \ɡu.vɛʁ.naj\ masculin

  1. Dispositif mobile, fixé à l’arrière d’un navire, d’un bateau, d’un avion qui sert à lui faire prendre telle ou telle direction, le faire aller du côté qu’on veut.
    • Quelques jours après, le brick perdit son grand mât et son gouvernail pendant un grain. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 419 de l’éd. de 1921)
    • Le gouvernail et l'étambot furent brisés ; mais il suffisait à Mikkelsen que le bateau flottât. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • A 9 heures du soir, la barre en chêne de mon gouvernail se brisait, mais heureusement je possédais une barre de secours en fer. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Figuré) Gouvernement d’un État ou d’une grande entreprise.
    • Les affaires allaient bien tandis que ce ministre tenait le gouvernail.
    • Être au gouvernail.
    • Abandonner le gouvernail.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   gouvernail figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

MéronymesModifier

HolonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier