Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin populaire *barra, plus avant, du gaulois *barros.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
barre barres
\bɑʁ\
ou \baʁ\
 
Une barre (1)

barre \bɑʁ\ ou \baʁ\ féminin

  1. Pièce de bois, de métal, etc., étroite et longue.
    • Je me contentais depuis la veille de monter quelques instants dans la mâture ; à ce moment, je pris définitivement mon poste sur les barres du petit perroquet. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • À 9 heures du soir, la barre en chêne de mon gouvernail se brisait, mais heureusement je possédais une barre de secours en fer. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il reste à trouver celui qui t’a frappé avec une barre de fer. Celui qui ordonna à quelqu’un d’ordonner à quelqu’un qui ordonna à quelqu’un d’autre de te tuer. — (Vassilis Vassilikos, Z, 1966, traduit du grec par Pierre Comberousse, NRF Gallimard, 1967, p. 342)
    • Tatiana n'avait pas mis longtemps à trouver le chemin de l'escalier du 100. Une de ses anciennes colocatrices du foyer étudiant de Tomsk officiait à la barre de strip-tease depuis l'hiver d'avant et lui avait proposé de rencontrer son patron. — (Sylvain Tesson, S'abandonner à vivre, Éditions Gallimard/Folio, 2015)
  2. Pièce de bois permettant la fermeture d’une porte ou d’une fenêtre.
    • Les barres pivotaient sur un axe fixé en leur centre
  3. (Par extension) Objet assez rigide à la section plutôt rectangloïde et uniforme.
    • Une barre de chocolat.
  4. (Marine) Commande du gouvernail ou du cabestan d’un navire.
     
    Statue d’un homme à la barre (4)
    • […] et debout près de la barre, Jean Donnard, grave et sombre, se signa, comme il avait coutume de faire chaque fois qu’il partait vers le large. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
  5. (Typographie) Pièce de fer qui traverse, dans le sens de la hauteur ou de la largeur, le châssis dans lequel on assemble, on impose les pages.
  6. Pièce de fer longue et carrée, qui se pose, dans le foyer, en travers des chenets, pour soutenir les bûches et les tisons.
    • Si vous ne mettez pas la barre, ces tisons vont rouler dans la chambre.
  7. Pièce de bois transversale qui serre et soutient les fonds d’un tonneau par le milieu.
    • Il faut percer ce muid au-dessous de la barre.
    • Ce vin perd sa qualité quand il est au-dessous de la barre.
  8. Longues pièces de bois rondes qu’on suspend horizontalement à deux cordes, pour séparer les chevaux, dans les écuries.
    • Ce cheval s’est blessé, parce qu’il s’est pris dans sa barre.
  9. (Droit) Petite barrière qui ferme l’entrée de l’enceintesiègent les membres d’un tribunal, d’une assemblée politique.
    • Le docteur Paul était ensuite venu, brillamment expliquer à la barre comment les coups avaient occasionné, en effet, seize blessures […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  10. (Figuré) Trait de plume, de crayon, etc., que l’on fait pour annuler, biffer ou souligner, pour séparer, marquer, noter, etc.
    • Tirer une barre sur les passages qu’on veut retrancher.
    • En solfège, les mesures sont séparées par des barres qui coupent la portée de distance en distance.
  11. Exercices que l’on fait ordinairement faire aux enfants pour leur apprendre l’écriture et qui consistent en une suite de traits droits et parallèles.
    • Cet écolier ne fait encore que des barres.
  12. (Héraldique) Pièce de l’écu qui va de l’angle senestre du chef à l’angle dextre de la pointe. C’est l’opposé de bande.
    • Il porte de gueules à la barre d’argent.
  13. (Géographie) Amas de sable, de roches, ou même de vase, qui barre l’entrée d’une rivière ou d’un port en tout ou en partie, et force, lorsqu’elle est continue, d’alléger les bâtiments ou d’attendre la marée.
    • J’ajouterai toutefois, que vers la fin de la saison sèche, l’Orange est à peu près sans eau jusqu’à cinq ou six milles de son embouchure. Il se forme alors une barre sur laquelle la houle de l’ouest se brise avec violence. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
  14. (Géographie) Vague élevée transversale qui remonte violemment contre le courant par l’effet de la marée, aussi appelée mascaret.
     
    Une barre (14)
    • Dans l'embouchure de le Seine, le mascaret est communément nommé barre.
  15. (Géographie) Zone située au large des côtes et où les vagues se brisent.
    • La barre empêche les embarcations d’arriver jusqu’à la côte.
  16. (Familier) Sensation désagréable à l’abdomen, causée par le stress, l’appréhension, la peur, etc.
    • J’avais comme une barre à l’estomac, et dans le cerveau quelque chose qui me brûlait. Je fus près de défaillir. — (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
  17. (Architecture) Immeuble d’habitation collective, plus long que haut, souvent de taille imposante.
     
    Une barre (17)
    • Voyant que je m’intéressais aux arts plastiques, un de mes profs de collège m’a conduit à l’École d’arts appliqués Olivier-de-Serres, à Paris. Un choc : il y avait donc autre chose que mes barres HLM ! — (Kader Attia, Interview par Yasmine Youssi, Télérama no 3 393, janvier 2015)
  18. (Médecine) Chez la femme, prolongement excessif de la symphyse pubienne.
  19. (Chemin de fer) Barre d’attelage, barre de longueur réglable permettant de relier deux wagons.
  20. (Musique) Pièce de bois collée sous la table supérieure des instruments à cordes, dans le but de les rigidifier.
  21. (Musique) Terme de notation sur les partitions de chant liturgique.
  22. (Imprimerie) Pièce de métal qui divise en deux parties le châssis des typographes.
  23. (Télécommunications) Indicateur de qualité du réseau sans fil.
    • J’ai quatre barres.
  24. (Argot) Million de devises (francs, euros…).
    • La vache ! Moi, j’ai l’air has been ? J’en ai pour plus d’une barre de fringues sur moi. Alors, va te faire mettre !— (La Classe américaine, 1993.)
  25. (Internet) (Audiovisuel) Forme abrégée de barre d’actualités.
  26. (Figuré) Cap, jalon, étape importante dans l’avancement d’un projet.
    • Le taux de participation des femmes aux processus de décision a à peine atteint la barre des 30 % dans la plupart des pays, et les institutions de l’Union européenne, où la représentation des femmes se situe entre 13 et 30 %, ne sont pas forcément, elles non plus, le meilleur exemple. — (Prets (PSE), Égalité entre les hommes et les femmes (2001-2005) , europarl.europa.eu, 4 juillet 2002)
    • La plupart du temps, je créchais dans ma planque, mais la température avait chuté d'un coup, et on était passés sous la barre de zéro degré au cours des dernières nuits. — (Ernest Cline, Ready player one, Éditions Robert Lafon, traduit de l'anglais (États-Unis) par Arnaud Regnauld, 2013, rééd. 2018, chap. 0001)
    • Dans les vins dits « tranquilles », c’est-à-dire sans bulles, les appellations bordelaises, gardent leur longueur d’avance et dépassent la barre des 2 milliards d’euros de ventes à l’export. — (L’alcool français continue de couler à flots à l’étranger, Le Monde. Mis en ligne le 13 février 2019)
  27. (Géographie) Élévation rocheuse abrupte.
    • Après vingt minutes de marche, nous découvrîmes tout à coup un petit village, planté en haut d'une colline, entre deux vallons : le paysage était fermé, à droite et à gauche, par deux à-pics de roches, que les Provençaux appellent des « barres ». — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 140.)

NotesModifier

SynonymesModifier

  • (Métallurgie) (Mécanique) fer
  • (Métallurgie) (Mécanique) (selon la forme) rond, carré, plat

AntonymesModifier

(Héraldique) (12) :

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   barre figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : baby-foot, bateau.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe barrer
Indicatif Présent je barre
il/elle/on barre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je barre
qu’il/elle/on barre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
barre

barre \bɑʁ\ ou \baʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de barrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de barrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de barrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de barrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de barrer.

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • barre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

barre \Prononciation ?\ féminin

  1. Pluriel de barra.