Voir aussi : Franc

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif 1 & 2) (Xe siècle)[1] Via l’ancien français franc et le latin Francus, du vieux-francique *frank ; plus avant :
  1. apparenté[2] à l’allemand frei (« libre »), à l’anglais free de même sens ;
  2. à rattacher[2] à l’anglo-saxon franca (« javelot, lance »). Les Francs auraient été des « lanciers » (le nom Saxon emprunte un chemin étymologique semblable, il est traditionnellement considéré comme issu de la racine du vieil anglais seax signifiant « couteau ») ;
  3. issu de l’indo-européen[3] *preg (« hardi, courageux, audacieux ») qui donne l’allemand frech (« audacieux, insolent, impertinent »), l’ancien français frique, frische (« gaillard, vigoureux »), l’anglais freak signifiant étymologiquement « homme vigoureux », le polonais pragnąć (« vouloir »), etc. Le sens de « volontaire » implique celui de « libre, qui fait selon son bon vouloir ».
Franc est le nom que les Orientaux, depuis les croisades, donnent aux Occidentaux, à cause du grand rôle que les Français jouèrent dans ces expéditions[2]. De là le sens de « relatif aux Européens du Levant ».
(Monnaie) (1360) Le roi Jean II le Bon fit frapper une monnaie représentant le roi à cheval et armé de toutes pièces ; elle fut nommée franc à cheval, à cause de la devise Francorum rex, qui y était ; il y avait aussi des francs à pied représentant le roi armé de toutes pièces, mais à pied[2]. « Nous avons ordené & ordenons que le Denier d’Or fin que Nous faisonz faire à présent & entendonz à faire continuer, sera appellé Franc d’Or » — (Ordonnances des rois de France). Voir la note à l’ancien français franc, le passage de denier francor, « denier du roi des Francs » à denier franc-or explique le mot.

Adjectif 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin franc
\fʁɑ̃\

francs
\fʁɑ̃\
Féminin franche
\fʁɑ̃ʃ\
franches
\fʁɑ̃ʃ\

franc \fʁɑ̃\

  1. Libre de ses mouvements et de son action, en opposition au statut d’esclave ou de serf.
    • Il a fait cette action de sa pure et franche volonté.
    • Franc arbitre.
    • Franc de toute passion, franc d’ambition, libre et exempt de toute passion, d’ambition, etc.
    • Franc-bord, espace de terrain laissé libre sur le bord d’une rivière, d’un canal ; se dit aussi, en termes de marine, du bordage extérieur d’un bâtiment, depuis la quille jusqu’à la première préceinte.
    • Corps francs, corps de troupes, composés ordinairement de volontaires commissionnés pour la durée de la guerre et qui ne font pas partie de l’armée. On dit, dans un sens très rapproché, francs-tireurs.
  2. Exempt de charges, d’impôts ou de dettes.
    • Zones franches, zones où les droits de douane ne sont pas perçus.
    • Villes franches, celles qui ne payaient pas la taille au Moyen Âge.
    • Port franc, port où les marchandises jouissent de la franchise des droits d’entrée et de sortie.
    • Franc de port, se dit d’une lettre, d’un paquet, etc., dont le port est payé par celui qui en fait l’envoi. Dans cette expression, franc est invariable quand il précède le nom.
    • Le Cévenol donna une telle extension à l’affaire qu’en trois ans il eut payé les Lalouette, et se trouva, franc de toute redevance, à la tête d’une belle boutique admirablement achalandée… — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 161)
    • Franche lippée, repas qui ne coûte rien ou repas où l’on mange tout son soûl.
  3. Sincère, loyal, honnête.
    • Les indigènes se montraient très sympathiques, aimables et complaisants ; leurs figures du type mongol caractérisé, souriaient, intelligentes et franches. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La plus franche cordialité régnait entre nous. Je passai là d’excellentes heures. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ce qui me frappait le plus en lui, c’était le sourire — le plus franc, le plus engageant que j’aie jamais vu sur aucune face humaine. — (Henry Miller, L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Un homme, un cœur franc.
    • Sa conduite dans cette affaire a été franche et droite.
  4. (Par extension) Naturel et sans mélange, vrai, pur.
    • Couleur franche.
    • Une franche bêtise, une franche coquette, une franche canaille, une franche bévue.
    • Un franc imbécile, un franc animal, un franc scélérat.
  5. Net, en parlant d’un acte, d’un sentiment, etc.
    • Une franche aversion.
    • Manière, touche franche.
    • (Physique) Fusion franche, passage brusque de l’état solide à l’état liquide, par opposition au terme de « fusion » qui définit un état pâteux.
  6. Plein, entier, en parlant d’une durée.
    • Quatre jours francs, quatre jours complets.
    • Ils y arrivèrent le lundi et en partirent le jeudi : ils n’y ont donc été que deux jours francs.
    • Dans les assignations à huitaine, il faut huit jours francs, sans compter celui de l’assignation, ni celui de l’échéance.
  7. (Botanique) Qualifie les arbres qui portent des fruits doux et mangeables sans avoir été greffés.
    • Noisetier franc, franc pêcher.
    1. (Par extension) Qualifie ces fruits eux-mêmes.
      • Noisettes franches, pêche franche.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif 2Modifier

Singulier Pluriel
Masculin franc
\fʁɑ̃\

francs
\fʁɑ̃\
Féminin franque
\fʁɑ̃k\
franques
\fʁɑ̃k\

franc \fʁɑ̃\

  1. Relatif aux Francs.
    • Fais le donc approcher, répondit le Roi... le bédouin en question pénétra dans le tref royal, saluant respectueusement le souverain franc. — (Sylvie Dinnat, Le Serment de la Licorne, Éditions Publibook, 2005, page 155)
    • Une lampe de cristal, qui, le soir du meurtre de la princesse franque, s’était détachée d’elle-même des chaînes d’or où elle était suspendue à la place de l’actuelle abside. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 61)
  2. Relatif aux Européens du Levant.
    • L’ancien quartier franc de Constantinople.
    • Langue franque, ou lingua franca, jargon mêlé de turc, d'arabe et de langues romanes (français, italien, espagnol…) en usage parmi les marins, les négociants des ports du Levant.
    • La langue franque, parlée sur les côtes d'Afrique, est née de pièces rapportées des langues riveraines de la Méditerrannée. — (Charles Victor de Bonstetten, L’Homme du midi et l’homme du nord, 1824)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
franc francs
\fʁɑ̃\

franc \fʁɑ̃\ masculin

  1. (Numismatique) Unité monétaire utilisée par plusieurs pays.
    • Ma femme aurait désiré être riche, et voilà que j’étais pauvre, avec mes petits appointements de deux mille francs. — (Octave Mirbeau, La Tête coupée)
    • Si tu me rembourses pas les cinq cents francs que je t’ai prêtés pour acheter ta vache, je te fous l’huissier dans les pattes. — (Louis Pergaud, « Deux Électeurs sérieux », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Nous n’avons pas un franc en poche, parce que nous n’avons pas pris d’argent avant notre départ. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Nous sommes de beaux Jacques, allez, de gratifier de plus de trois mille francs ce mauvais docteur là. […] Qui tombe jamais malade ici ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Après plusieurs années de nouveaux francs, la monnaie française retrouva son appellation officielle de francs, sans aucun adjectif les précédant ou les suivant. Mais un pourcentage important de personnes, pas obligatoirement âgées, continua à tout calculer en anciens francs, tandis qu’une autre partie parlait de nouveaux francs ou francs lourds, et de centimes pour les anciens francs. — (Claude Chaminas, La Cité Joseph Staline 1941-1959, L’Harmattan, 2009, page 114)
  2. (Par ellipse) Scion d’arbre franc.
    • Enter franc sur franc : Enter un scion d’arbre franc sur un autre arbre franc.
    • Enter franc sur sauvageon : Enter un scion d’arbre franc sur un sauvageon.

AbréviationsModifier

(Numismatique)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

MéronymesModifier

Adverbe Modifier

franc \fʁɑ̃\

  1. Largement, ouvertement, résolument, sans déguiser, sans biaiser.
    • Parler franc et net.
    • Il me l’a dit tout franc.
  2. Directement.
    • – […] Et votre chemin suit toujours. Tenez, vous le voyez là-bas. Il monte. Vous arrivez franc dans les amandiers. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 229)
  3. (Parler gaga) Très, complètement.
    • Quand ils sont franc propres, tu prends ton eustache qui coupe bien et tu les coupes tout menu-menu. — (recette de la fondue aux poraux)

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • franc sur le Dico des Ados 
  • Franc (homonymie) sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • (symbole du franc français (ancienne monnaie))

RéférencesModifier

  1. « franc », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. a b c et d « franc », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  3. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin Francus.

Adjectif Modifier

Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet frans franche franc
Régime franc
Pluriel Sujet franc franches
Régime frans

franc \frãnk\

  1. Français.
    • Dist Blancandrins : « Pa ceste meie destre E par la barbe ki al piz me ventelet, L’ost des Franceis verrez sempres desfere. Francs s’en irunt en France, la lur tere. — (Anonyme, Chanson de Roland, 1040-1115)
  2. Libre.
    • Et toz les autres homes dou chief seignor dou reiaume pevent estre jugiés par les homes de la Haute Court dou reiaume et par ciaus des autres cours qui ont faite la ligece au chief seignor, par l'assise, fors que tant que home qui n'est chevalier et de bone renomée et né en leau mariage, ne peut franc home jugier des choses dessus diites, se les frans homes ne le veulent soufrir de leur gré. — (Jean d'Ibelin, Assises de Jérusalem, 1200-1300)
  3. Noble, d’ascendance noble.
    • La dame aveit une meschine,
      ki mult esteit de franche orine
      — (Marie de France, Le Fraisne, édition de Warnke et Niemeyer)
      La dame avait une domestique
      Qui était d’origine noble (→ voir orine)
  4. Brave, vaillant.

NotesModifier

  • francor, francour, francur : dans ce mot, l'usage avait conservé le génitif pluriel latin Francorum :
    Qui tant bien me pria et par si grant douçour
    De vostre cors garder contre la gent francour
    — (Ch. d'Ant. VIII, 1063)
    Uns altres li promist altre si grant honur,
    Que jà ne li faudreit pur nul humme à nul jur,
    N'il ne cremi les reis l'Engleis ne le Francur
     : « le roi des Francs » — (Th. le mart. 100)

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux-francique.

Adjectif Modifier

franc masculin

  1. Franc, libre, exempt.
  2. Sincère.
  3. Vrai, véritable.

VariantesModifier

DérivésModifier

Nom commun Modifier

franc masculin

  1. (Numismatique) Franc.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français franc.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
franc
\fɹæŋk\
francs
\fɹæŋks\

franc \fɹæŋk\

  1. (Numismatique) Franc.

HomophonesModifier

PrononciationModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

franc \Prononciation ?\

  1. Libre.

SynonymesModifier

Nom commun Modifier

franc \Prononciation ?\ (genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?)

  1. (Numismatique) Franc.

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Du français franc.

Nom commun Modifier

franc \Prononciation ?\

  1. (Numismatique) Franc.

NorvégienModifier

ÉtymologieModifier

Du français franc.

Nom commun Modifier

franc \Prononciation ?\

  1. (Numismatique) Franc.

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux-francique.

Adjectif Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin franc
[fɾaŋk]
francs
[fɾaŋks]
Féminin franca
[fɾaŋko̞]
francas
[fɾaŋko̞s]

franc [fɾaŋk] (graphie normalisée)

  1. Franc, libre, exempt.

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

Du français franc.

Nom commun Modifier

Commun Indéfini Défini
Singulier franc francen
Pluriel francer francerna

franc \Prononciation ?\ commun

  1. (Numismatique) Franc.