FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vacans, participe présent de vacare (« être vide »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vacant
\va.kɑ̃\

vacants
\va.kɑ̃\
Féminin vacante
\va.kɑ̃t\
vacantes
\va.kɑ̃t\

vacant \va.kɑ̃\

  1. Qui n’est pas occupé ou qui est à remplir, en parlant des maisons, lieux et places qui ne sont pas occupés.
    • Le lendemain, ma mère passa la journée dehors. Elle avait trouvé un logement au coin du faubourg du Temple et du canal; elle l’avait arrêté. Il était vacant; le lendemain nous emménageâmes. — (« Monsieur Vincent », chap 5 des Mémoires de Céleste Mogador, tome 1, Paris : Librairie nouvelle, 1858, p. 96)
  2. (Figuré) Emplois, places, ou dignités qui ne sont pas occupés.
    • Le Saint-Siège était vacant.
    • Cette chaise est vacante.
    • Il y avait plusieurs abbayes vacantes.
    • Cela fut fait le siège vacant.
    • Il y a plusieurs emplois vacants dans cette administration.
    • La place vacante par le décès de tel académicien.
  3. En termes de jurisprudence, succession que personne n’a réclamée lorsqu’elle a été ouverte, ou à laquelle on a renoncé.
    • Succession vacante.
  4. Curateur établi pour la régie et conservation des biens qui n’ont point de propriétaire certain.
    • Curateur aux biens vacants.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vacans.

Adjectif Modifier

vacant \veɪ.kənt\

  1. Vacant.

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vacans.

Adjectif Modifier

vacant \Prononciation ?\

  1. Libre, vacant.

SynonymesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vacans.

Adjectif Modifier

vacant

  1. Vague, vide.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 90,4 % des Flamands,
  • 92,9 % des Néerlandais.

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]