Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle) Du latin populaire *fortiare, formé sur le bas latin fŏrtĭa (« force »), pluriel neutre substantivé de fŏrtis (« courageux », « ferme », « brave »).

Verbe Modifier

forcer \fɔʁ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se forcer)

  1. Briser, rompre, ouvrir quelque chose avec violence.
    • Ensuite il accompagna le médecin du Zeppelin dans une rue voisine, et força la porte d’une pharmacie où le major choisit les médicaments dont il avait besoin. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 304 de l’éd. de 1921)
    • Forcer une porte, une serrure, un coffre.
  2. Fausser, tordre, détériorer par une manœuvre violente.
    • Forcer une clef, forcer une serrure.
    • Forcer un muscle, une articulation.
  3. Prendre par force, enfoncer.
    • Forcer un retranchement, une ville, un passage.
    • Forcer tous les obstacles.
  4. Contraindre ou obliger à quelque chose. — Note : Se dit tant au propre qu’au figuré.
    • Quelque peu disposé que vous parussiez à accepter la place d’académicien, il a cru vraisemblablement entrevoir dans vos yeux une envie d'y être forcé, et s'est persuadé qu'au moment que vous seriez élu vous ne vous feriez plus prier pour occuper une place qu'on ne pourrait plus vous soupçonner d'avoir recherchée : il s'est trompé et vous l'avez refusée. — (« Lettre XXV de Boileau à M. de Lamoignon, Auteuil, le 7 juillet 1703 », dans les Œuvres complètes de Boileau, tome 4, Paris : chez Philippe, 1837, p. 108)
    • Forcer quelqu’un à faire quelque chose.
    • Il fut forcé de partir.
    • Forcer les consciences.
    • Forcer les volontés.
    • Forcer son inclination, son humeur.
  5. Obliger à donner son consentement.
    • Forcer le consentement, le vote, etc., de quelqu’un,
  6. Pousser à plus, ou à trop, d'effort.
    • Forcer sa voix, Faire des efforts de voix.
    • Forcer un cheval, Le pousser trop, le faire courir au-delà de ses forces.
    • Forcer le pas, la marche, Presser le pas, se mettre à marcher plus vite.
  7. Pousser à trop de quantité, augmenter inconsidérément.
    • Forcer la dose d’un médicament.
  8. (Chasse) Prendre le gibier avec des chiens de chasse, après l’avoir courue et réduite aux abois.
    • Forcer une bête, un lièvre, un cerf, un chevreuil.
  9. (Programmation informatique) Dans certains langages de programmation, instruire le type d’une variable pour quelque chose d’autre que son type original.
    • En C, il est courant, voire naturel, de forcer un pointeur en un entier et vice-versa.
  10. (Jardinage) Faire donner artificiellement plus qu’elles n’auraient donné naturellement, en parlant des plantes.
    • Forcer un arbre fruitier, une vigne.
  11. (Intransitif)Fournir un gros effort, se dépenser.
    • Il est arrivé sans forcer.
    • Prends ton temps, ne force pas.
  12. (Intransitif)(Cartes à jouer) Monter l’enchère.
  13. (Intransitif)(Marine) Faire force.
    • Forcer de voiles, forcer de rames, forcer de vapeur.
  14. (Pronominal) Faire quelque chose avec trop de force et de véhémence.
    • Ne vous forcez point, vous vous ferez mal.
    • Ne vous forcez pas tant.
  15. (Pronominal) Se contraindre, faire effort sur soi-même.
    • Je ne me décide pas à cette démarche sans me forcer un peu.

DérivésModifier

  • Il a forcé le sens de ce passage.

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

RéférencesModifier