FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) De l’anglais hermetic, hermetic vase : « se dit d'un mode particulier de fermeture des vases réalisé par les alchimistes » ; (1620) fermeture hermétique ; (1837) prend le sens général de « parfaitement étanche ».
Dérivé irrégulier de Hermès Trismégiste à qui les alchimistes attribuaient la fondation de leur art ainsi que l'écriture des Hermetica

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
hermétique hermétiques
\ɛʁ.me.tik\

hermétique \ɛʁ.me.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport à l’alchimie.
    • Et vainement ai-je feuilleté pendant trois jours et trois nuits, aux blafardes lueurs de la lampe, les livres hermétiques de Raymond Lulle. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Chimie) Qualifie la fermeture qu’on obtient en faisant fondre les bords du vase que l’on veut clore.
  3. (Par extension) Se dit de toute fermeture parfaite.
    • Ils aimaient ce pub cuirassé contre le monde extérieur, hermétique à la pluie, au soleil, à la neige, au printemps. — (René Fallet, Charleston, chapitre III ; Éditions Denoël, Paris, 1967)
    • - les poches de la victime contenaient par contre des papiers à rouler, du tabac et des résidus de cannabis dans un petit sachet hermétique. — (Patrick Quartenoud, À dos, les sens, Mon Petit Éditeur, 2015, p. 114)
  4. (Architecture) Qui supporte la tête d’Hermès, au lieu de chapiteau.
  5. (Par extension)(Architecture) Qui supporte une tête d’homme, au lieu de chapiteau.
    • Colonne hermétique.
  6. (Familier) Incompréhensible ; qui dépasse l'entendement.
    • Il se plongeait dans l'aridité des études financières, le jargon des affaires, la jonglerie des chiffres et, lentement, ces choses, hier hermétiques, lui devenaient familières. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 116)
    • L’apparente simplicité du codage en verlan se révèle d'une grande efficacité pour pouvoir rendre le discours hermétique aux non-initiés grâce aux reverlanisations, réductions et troncations. — (Valéry Debov, Glossaire du verlan dans le rap français, Éditions L'Harmattan, 2015, p. 16)
  7. (Figuré) Replié sur soi, taciturne, secret, dont on ne peut percer les émotions ou les pensées.
    • L'homme qui n'a pu s'épanouir sainement dans la rencontre chaleureuse des autres, deviendra plus ou moins secret, hermétique, ou bien il ne pourra exprimer sa sympathie, son amitié, voire son affection, que par une ironie mordante ou une agressivité totalement inattendue. — (Michel Quoist, Construire l'homme, Éditions de l'atelier, Paris, 1997, p. 60)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier