FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de libéral, par son féminin libérale, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

libéralement \li.be.ʁal.mɑ̃\

  1. D’une manière digne d’un homme libre.
    • Élevé libéralement.
    • Et libéralement remettre une couronne. — (Tristan, M. de Chrispe, II, 6.)
  2. D’une manière où règne la largesse.
    • Les lèvres de plusieurs béniront celui qui donne libéralement à manger. — (Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, Bible, Ecclésiastique, XXXI, 28.)
    • Il acheta le pays que nous lui cédâmes, il le paya libéralement. — (Voltaire, Jenni, 7.)
    • Il me paraît homme à manger toutes les fortunes dont les moyens lui sont si libéralement accordés par mademoiselle Modeste. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. D’une manière où il y a trop de laisser aller, de complaisance.
    • Le besoin actuel de nourriture est une cause plus déterminante, plus analogue à l’instinct borné de ces petits animaux, et suppose en eux moins de cette prévoyance que les philosophes accordent trop libéralement aux bêtes. — (Georges Louis Leclerc, Ois. t. IV, p. 246.)
  4. Abondamment.
    • Je suis d’avis qu’il soit phlébotomisé libéralement. — (Molière, Pourc. I, 11.)
    • « Mauvais temps pour les cafards. » Elle distribua libéralement ces substances dans le garde-manger. — (Ray Bradbury, Meurtres en douceur, traduit par Hélène Collon, dans Meurtres en douceur et autres nouvelles, page 57, 1997, Denoël)
  5. (Ironique) Se dit des imputations défavorables que l’on attribue à autrui.
    • Ils appelaient le patriarche loup ravisseur dans le bercail ; titre que toutes les communions se sont libéralement donné les unes aux autres. — (Voltaire, Russie, I, 5.)
  6. D’une manière favorable à la liberté civile et politique.
    • Il pense, il parle fort libéralement.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier