Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de louer avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
louage louages
\lwaʒ\

louage \lwaʒ\ masculin

  1. Cession de l’usage de quelque chose, faite par le propriétaire pour un certain temps, moyennant un certain prix.
    • Devant une vieille voiture de louage, portant la livrée d’un cocher, Fersen les attendait. — (Évelyne Lever, Marie-Antoinette, Fayard, 1991, chap. 25)
    • On vient en foule me réclamer le prix du louage, mais je n’ai un peu d’argent qu’à Nouakchott. Les propriétaires devront donc attendre. — (Louis Frèrejean, Mauritanie, 1903-1911 : Mémoires de randonnées et de guerre au pays des Beidanes, présenté et annoté par Geneviève Désiré-Vuillemin, Éditions Karthala, 1995, p. 149)
    • D’une façon générale, le législateur a divisé le louage en deux parties : le louage de choses et le louage d’ouvrage. Le premier comprend le louage des biens meubles et celui des immeubles. Le second englobe le louage de services personnels et le contrat d’entreprise. — (Bernard Clermont et Benoît Yaccarini, Initiation au droit des affaires du Québec, Presses Université Laval, 4e éd. : 1986, p. 254)
  2. (Maghreb) Taxi collectif.
    • Rapide, pratique et peu onéreux, le louage est un moyen de transport national en Tunisie. Forme institutionnalisée du covoiturage, ces minibus ou grands taxis collectifs accueillent jusqu’à 8 passagers et filent d’une destination à une autre dès que les places sont prises. — (Petit Futé Tunisie 2015, p. 34)

NotesModifier

Ce mot est toujours utilisé en Belgique ; en France, le terme location est préféré.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • louage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier