méphitique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin mephiticus, de même sens, dérivé du mot mephitis (« puanteur sulfureuse ») issu de la graphie non hellénisée mefitis attestée en Italie du sud. Notons l’existence d’une déesse Mephitis des mauvaises odeurs[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
méphitique méphitiques
\me.fi.tik\

méphitique \me.fi.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui produit des effets plus ou moins nuisibles, en parlant de certaines exhalaisons gazeuses.
    • L’air déjà méphitique se corrompait de plus en plus. Quelques détenus accroupis dans un coin jouaient aux cartes sur un tapis déroulé. — (Fédor Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts, 1862)
    • Pendant deux ou trois cents mètres environ, la marche lui fut aisée, puis il sentit sa poitrine s'oppresser, emplie d'un air lourd et méphitique. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Monstre blanc, 1932)
    • L’affreux régime alimentaire auquel nous étions soumis, l’air méphitique de nos cloaques et surtout les brusques changements atmosphériques […], multipliaient d’une façon effrayante les cas d’hémoptysie ou de suppuration des poumons. — (Ambroise Louis Garneray, Mes Pontons)
  2. Dont l’odeur est désagréable.
    • Cette seconde grotte était plus basse, plus sombre et d’un aspect plus effrayant que la première ; l’air, qui n’y pénétrait que par l’ouverture pratiquée à l’instant même, avait cette odeur méphitique que Dantès s’était étonné de ne pas trouver dans la première. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, 1845)
    • Je vais jusqu’au wagon de ma section, où grognements, faces suantes et odeur méphitique me déconseillent pour l’instant toute intervention. — (Julien Gracq, Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, p. 68)
    • Seigneur Tarkin… je ne suis pas surprise de vous voir dans l’ombre de Vador… J’ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord.— (Princesse Leïa, Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir, 1977, version française)
  3. (Figuré) Qui dégage une ambiance détestable.
    • […] un air méphitique et lourd — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 76)
    • Cap rompit le silence, et sa première phrase fut pour me plaindre de revenir en cette bureaucrateuse et méphitique Europe, surtout dans cette burlesque France où, selon la forte parole du Captain, il est interdit d’être soi-même. — (Alphonse Allais, La Question des ours blancs devant le Captain Cap dans Deux et deux font cinq, 1895)
    • Pas un trou de ciel bleu : rien que la forêt, pressée, dense, méphitique. — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 338.)
    • Cette nymphomanie jointe à l’atmosphère méphitique qui sévissait dans l’émission écœurait autant qu’elle fascinait. — (Amélie Nothomb, Acide sulfurique, Albin Michel, Paris, 2005)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier