Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin effectus (sens identique).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
effet effets
\e.fɛ\
ou \ɛ.fɛ\
 
L’effet domino : en touchant un seul domino, il est possible de faire tomber toute une rangée de dominos

effet \e.fɛ\ masculin

  1. Ce qui est produit par quelque cause.
    • La fonction du philosophe consiste exclusivement dans la profanation des idées. Aucune violence n’égale par ses effets la violence théorique. Plus tard, l’action vient… — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p. 44)
    • La soudaine irruption d’un ennemi prêt à l’offensive n’eut d’autre effet immédiat sur New York que d’accroître sa véhémence habituelle. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 212 de l’éd. de 1921)
    • Parmi les fléaux qui s’abattent sur la vigne, le plus terrible, dans ses effets, est évidemment la grêle. Le vignoble est beau, et plein de promesses, et cinq minutes plus tard il n’en reste rien […] — (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, Éditions La Terre nationale, p. 59)
    • À titre d’exemple, la réaction simplifiée (3) résume la transformation de phosphate tricalcique insoluble en phosphate monocalcique nettement plus soluble sous l’effet d’un acide carboxylique […] — (INRA, coordonné par Pierre Stengel & ‎S. Gelin, Sol : interface fragile, Éditions Quae, 1998, p. 85)
  2. (Sport) Sorte de rotation imprimée à l’objet que l’on lance (boule de pétanque, boule de quilles, …) ou que l’on frappe (ballon de football, balle de tennis, bille de billard, …) afin de modifier son mouvement ultérieur.
    • Faire des effets.
    • Penché sur le billard, il est en train de combiner un magnifique effet de recul ; c’est son fort, à lui, les effets de recul !… — (Alphonse Daudet, La partie de billard, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 18.)
  3. (Mécanique) Effort transmis par un mécanisme.
  4. (Arts) (Littéraire) Ce qui frappe, de ce qui attire ou captive les regards ou l’attention.
    • Ces arbrisseaux font aussi un très bel effet dans les bosquets et les boulingrins à cause de l’aspect de leurs fruits. — (Th. W. Forsyth, Traité de la culture des arbres fruitiers, 1803, p. 197)
    • Il y a de beaux effets de lumière, de clair-obscur dans ce tableau.
  5. Ce qui est destiné ou ce qui vise à produire de l’effet.
    • Le malheureux petit Chose, arraché à son rêve, tombé du ciel, promenait autour de lui de grands yeux étonnés où se peignait un effarement si naturel, si comique, que toute la salle partait d’un gros éclat de rire. En argot de théâtre, c’est ce qu’on appelle un effet. Sans le vouloir, il avait trouvé un effet. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 233)
    • « Johnny se donne à Bercy » pendant trois semaines, à guichets fermés. Dans ce lieu gigantesque où l'on s'attend à une débauche de lumières et d’effets, le spectacle surprend par sa sobriété, […]. — (Frédéric Quinonero, Johnny live : 50 ans de scènes, éd. L'Archipel, 2012)
  6. Exécution d’une chose.
    • En venir à l’effet.
    • Des paroles ils en vinrent aux effets.
    • Voilà de belles propositions, mais il faut les mettre à effet.
    • Il faut que l’effet s’ensuive.
    • Il faut en voir l’effet.
    • La chose a eu son effet, son plein et entier effet, est demeurée sans effet.
  7. (Commerce) Billet à ordre, lettre de change, papier de crédit.
    • Un effet de commerce.
    • Il a beaucoup d’effets en portefeuille.
    • Souscrire un effet.
    • Effet payable au porteur, ou, simplement, Effet au porteur.
  8. (Au pluriel) (Spécialement) Les biens, les objets meubles, ou censés tels d’après la loi.
    • Les effets d’une succession.
    • Mais, Monsieur, je suis chargé de la garde de cette maison […] et je ne connais pas les objets qui sont à vous. Je ne veux pas risquer de voir enlever des effets dont je suis responsable et qui appartiennent à ces gens-là. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange Gardien, 1888)
  9. (Au pluriel) (Spécialement) Objets meubles qui sont à l’usage d’une personne, il s’agit presque exclusivement aujourd’hui du linge et des vêtements.
    • Mon cheval, sellé et bridé, ronge son frein et piaffe à ma porte; mes effets encombrent le patio, ficelés et prêts à être chargés. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 26)
    • Les chemises de mon mari avaient besoin de boutons et le raccommodage de ses effets m’incombait, naturellement ! — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier